Expressions « animales »

J’ajoute peu à peu les expressions rencontrées et entendues dans les différents billets de ce blog, avec des exemples supplémentaires pour vous aider à mieux les utiliser. Elles font toutes partie de notre langue ordinaire. Les expressions les plus récemment ajoutées sont au début.

voler dans les plumes de quelqu’un: l’attaquer verbalement, le critiquer. (familier)
Quand il a critiqué son travail, elle lui a volé dans les plumes.

Prendre quelqu’un sous son aile: prendre quelqu’un sous sa protection et s’en occuper pour le guider (comme les oisillons qui trouvent refuge sous l’aile de leur mère).
Il a pris ce jeune stagiaire sous son aile, ce qui l’aide bien à s’intégrer dans l’entreprise.

Quand les poules auront des dents: jamais (familier)
Lui ? Habiter ailleurs qu’à Paris ? Quand les poules auront des dents !

Il n’y a pas de quoi fouetter un chat: ce n’est vraiment pas important, ça ne vaut pas la peine d’en parler ou d’en faire une histoire, ce n’est pas grave.

Pour écouter les expressions qui suivent:
être à cheval sur quelque chose : être très strict par rapport à quelque chose qu’on estime fondamental.
Elle est à cheval sur la discipline dans l’éducation de ses enfants.

monter sur ses grands chevaux : s’emporter, s’énerver dès que quelqu’un vous critique par exemple.
On ne peut absolument pas discuter avec lui. Dès que tu le contredis, il monte sur ses grands chevaux.

poser un lapin à quelqu’un : donner un rendez-vous à quelqu’un quelque part et ne pas y aller, sans prévenir.
On devait se voir cet après-midi. Mais il n’est pas là. Je crois qu’il m’a posé un lapin !

voler de ses propres ailes : devenir indépendant, adulte.
Il est content de partir faire ses études à l’étranger parce qu’il a vraiment envie de voler de ses propres ailes.

Il est un peu ours : il n’est pas très sociable. (familier)
C’est un ours : il n’est pas sociable du tout.

dormir comme un loir / comme une marmotte : dormir profondément

Il fait un froid de loup / Il fait un froid de canard : Il fait très froid.

un trou à rats : un endroit perdu, où il ne se passe rien. (familier)
Tu veux passer tes vacances là-bas ? Mais c’est un vrai trou à rats !

un chaud lapin : un homme très qui ne pense qu’au sexe et qui collectionne les aventures. (familier)

se retrouver le bec dans l’eau : être dans une impasse, ne pas avoir de solution à un problème et ne plus savoir quoi faire

Il n’y a pas un chat : il n’y a personne. (familier)
J’ai un chat dans la gorge : je suis enroué(e)
donner sa langue au chat : renoncer à trouver la solution et attendre qu’on nous la donne.
Tu ne trouves pas? Tu donnes ta langue au chat?

prendre la mouche : se vexer, se sentir offensé par quelque chose
Fais attention à ce que tu lui dis. Il prend la mouche très facilement.

Noyer le poisson : créér la confusion chez quelqu’un en parlant d’autre chose, pour éluder la question ou le problème.
Je voulais des réponses claires à mon problème. Mais il a noyé le poisson.
Arrête de noyer le poisson. Réponds-moi franchement!

Oh! La vache ! : Ce n’est pas possible ! (Exprime la surprise) Très familier

%d blogueurs aiment cette page :