2017

serenite

Je vous ai quelque peu abandonnés. Et pourtant, ce blog continue d’être visité, avec même davantage de lecteurs ! C’est que les nouveaux visiteurs doivent trouver leur bonheur dans les articles plus anciens et s’ils les parcourent de façon méthodique, comme Jianjing, c’est vrai qu’ils ont de quoi lire et écouter.

Mais je n’aime pas avoir délaissé mes fidèles, qui se reconnaîtront et qui savent comme j’apprécie leur présence. Alors, je me remets au travail ! Dans l’état d’esprit suivant:
– Ne pas se poser de questions sur l’utilité d’écrire ce blog.
– Ne pas attendre d’écrire des billets parfaits et donc repousser, repousser… et se taire, alors que j’ai plein de choses à partager avec vous !
– Se dire que dans ce monde troublé, agressif, qui fait souvent douter des hommes, après tout, toute contribution pour partager, montrer, apprendre, donner envie, donner à réfléchir, faire sourire, faire aimer les belles choses, toute contribution, si petite et modeste soit-elle, a sa valeur.

Alors, je vous souhaite une bonne année, pleine de ce français que vous aimez !
Et pour cet article de retour, je vous laisse en compagnie d’un jeune Indien parti de son pays pour construire sa vie en France. Il parle bien, un français parfait et des idées qui réchauffent. C’est un gars bien ! Une belle interview sur France Inter.

Francais d’origine indienne

Transcription:
– Dites, qu’est-ce qui vous a amené en France ?
– Alors moi, je suis venu en 2004 pour des raisons économiques avec mes parents. Je voulais étudier et j’ai pas eu beaucoup de moyens (1) pour étudier en Inde. Et donc on a émigré en France.
– Il fallait les moyens d’émigrer déjà (2). Ça coûte cher de voyager comme ça, non ?
– Oui, ça coûte cher mais j’avais l’ambition et la détermination d’y arriver (3) et d’apprendre la langue française. Et voilà, du coup, j’ai fait un lycée, une classe prépa (4) et aujourd’hui, je suis diplômé de l’Ecole de Commerce de Reims.
– Vous aviez quel âge ?
– J’avais seize ans quand je suis venu. J’ai fait une année pour apprendre le français. Et puis j’ai directement intégré seconde générale, jusqu’au lycée avec mention (5), et puis classe prépa (6) à Paris.
– Bravo !
– Merci.
– Et vos parents, ils sont venus avec vous ?
– Oui, ils sont venus avec moi.
– Et ils font quoi comme métier ?
– Mon père a créé une entreprise dans le BTP (7), qui fonctionne bien, qui a six salariés maintenant. Et ma sœur travaille dans une agence de voyages, elle a fini son BTS (8) ici. Et mon frère a également… Il travaille également dans le BTP. Et ma mère est femme au foyer.
– Et votre père, il avait une entreprise dans le bâtiment public aussi en Inde ?
– Non, non. Il a tout appris sur le tas (9) et surtout, quand on travaille dans un nouveau pays, les métiers qu’on trouve facilement, c’est soit dans la restauration (10), soit dans le BTP. Donc il a commencé à travailler dans le BTP et puis on a monté une entreprise ensemble.
– Mais vous faisiez pas partie des classes privilégiées en Inde ?
– Non, on faisait pas partie des classes privilégiées, sinon on serait resté là-bas !
– Oui ! Non, mais c’est ça, c’est que vous avez fait le voyage et…
– Bah on a conçu tout de A à Z (11). On a travaillé jour et nuit. Je l’ai aidé pour tout ce qui était la comptabilité, tout ce qui est administrative (12). Je l’ai aidé également pour faire les stages pour la création de l’entreprise, et puis voilà, de bouche à oreille (13), on a commencé à travailler et ça a commencé à fonctionner.
– La vie est belle maintenant, j’ai envie de dire. Vous êtes sortis d’affaire (14).
– Non, je pense qu’on a beaucoup de choses à faire, surtout… enfin moi, j’ai été très bien accueilli en France et je pense que j’ai un devoir moral également de permettre à des jeunes de se réaliser (15), d’avoir des capacités de choisir leur voie. Je suis ambassadeur par exemple de Passeport Avenir, qui est une association qui fait des tutorats (16) aux élèves issus des milieux défavorisés. Je suis ambassadeur et du coup, mon projet, c’est qu’on intervient dans des lycées pour susciter des vocations et qu’ils choisissent leur voie librement.
– Pourquoi vous avez choisi la France ?
– Alors la France, c’était un peu par hasard. Mon père, qui était censé aller en Angleterre, avait trouvé du travail ici dans le bâtiment. Et donc…
– Au noir (17), j’imagine.
– Au noir, oui, au noir. Et puis du coup, il a travaillé, il a été régularisé (18) et puis, on est venus par le regroupement familial. (19)
– Ah, il est venu en premier et après, vous l’avez suivi.
– Oui.
– Et vous, vous rappelez la première fois que vous êtes arrivé en France ?
– Oui, je m’en rappelle très bien. Quand je suis arrivé, je parlais pas un mot de français ! Je me suis senti muet, moi qui quand même aime bien communiquer, aime bien parler. Donc ça a aussi forcé ma détermination, d’apprendre, discuter avec les gens. Enfin moi, je parlais déjà trois langues indiennes et du coup, j’avais… j’avais un peu de facilité (20) à apprendre les langues. Et puis quand je suis allé en classe d’accueil, pour apprendre le français, en rentrant de l’école, j’allais aux cours de mairie qui étaient organisés à la mairie du Bourget, dans le 93. Et puis le soir, je regardais le journal télévisé, où les infos défilent, les mêmes infos défilent plusieurs fois, pour avoir quelques mots et les réutiliser dans la communication. Voilà, petit à petit, ça a marché.
– Et aujourd’hui, vous avez envie de retourner en Inde ou vous vous dites maintenant, vous avez pris la nationalité française ?
– Je suis de nationalité française. Je considère que en France… enfin, j’ai été formé en France et donc je considère que j’ai un devoir moral à agir ici, à faire changer les choses, à faire bouger les lignes (21). On parle beaucoup d’immigration, donc apporter ma pierre (22) pour que les jeunes participent à la vie en cité, pour qu’on soit considéré comme des citoyens comme les autres.
– Vous avez voté aux dernières élections ?
– Oui, j’ai voté.
Vous pouvez me dire pour qui ?
– Non, c’est secret.
– Bon, bah je vous remercie. Vous avez un site ? Vous avez quelque chose ?
– Alors, j’ai un compte Twitter. @singh surgeet.
– Comment vous avez traduit Pauchon ? (= le nom du journaliste)
– J’ai pas traduit Pauchon. J’ai dit : On se retrouve demain, c’est fini pour aujourd’hui.

Quelques explications :
1. j’ai pas eu beaucoup de moyens : ce serait très naturel aussi d’utiliser l’imparfait (puisqu’il y a déjà Je voulais juste avant): je n’avais pas beaucoup de moyens.
2. Déjà : ici, c’est le sens fréquent de « Premièrement ».
3. y arriver : cette expression signifie réussir.
4. J’ai fait un lycée, une classe prépa = je suis allé au lycée et en classe prépa. En fait, on dit plus souvent : aller au lycée que faire un lycée. En revanche, on dit très souvent : faire une école de commerce / faire une prépa / faire une école d’ingénieur / faire une fac de droit / faire une fac d’éco. ( c’est-à-dire surtout quand il s’agit des études après le bac)
5. avec mention : au-dessus d’une certaine moyenne au bac, on a mention assez bien (entre 12 et 13,9 de moyenne), mention bien (entre 14 et 15,9) et mention très bien (à partir de 16).
6. une classe prépa : c’est une classe préparatoire pour entrer dans les Grandes Ecoles.
7. Le BTP : c’est le secteur du bâtiment (et des travaux publics : construction de routes, etc.)
8. un BTS : un brevet de technicien supérieur, qui se prépare en deux ans, après le bac, dans un lycée.
9. Apprendre sur le tas : apprendre sur le terrain, sans suivre une formation bien définie. (familier)
10. la restauration : le secteur des restaurants
11. faire quelque chose de A à Z : tout faire, du début à la fin, tout construire soi-même, tout apprendre.
12. Administrative : avec cette terminaison, cet adjectif est féminin. Ici, il faut le masculin : Tout ce qui est administratif.
13. De bouche à oreille : normalement, on dit : Par le bouche à oreille, c’est-à-dire grâce au fait que les gens recommandent quelque chose ou quelqu’un à leurs proches, à leurs amis, qui eux-mêmes font la même chose avec d’autres amis, etc.
14. être sorti d’affaire : avoir surmonté tous les obstacles (plutôt familier)
15. se réaliser : trouver sa voie et réussir
16. faire des tutorats : cela signifie que certains deviennent tuteurs des jeunes qui en ont besoin et les aident à réussir leurs études.
17. Travailler au noir : travailler sans être déclaré par l’employeur, ce qui est illégal.
18. Être régularisé : il a obtenu ses papiers officiels et a donc cessé d’être un travailleur clandestin.
19. Le regroupement familial : c’est la procédure qui permet à une famille de ne plus vivre séparée dans deux pays différents.
20. Avoir un peu de facilité : on dit souvent aussi : Avoir des facilités pour faire quelque chose / dans un domaine.
21. Faire bouger les lignes : cette image militaire (du champ de bataille) signifie faire évoluer les choses, apporter du changement.
22. Apporter sa pierre : l’expression complète est la suivante: apporter sa pierre à l’édifice, ce qui signifie contribuer au succès de quelque chose.

Cliquez ici pour retrouver cette interview que j’avais écoutée à la radio.

Son témoignage rappelle celui de deux de mes anciens étudiants, Myasnik et Zakari, que j’avais publiés sur France Bienvenue.
Les aviez-vous écoutés ? C’est ici pour Myasnik. Et ici pour Zakari. Admiration pour ces jeunes.

A ce propos, lorsque vous voyez que je suis moins présente sur ce site, allez écouter « mes » filles du projet France Bienvenue ! Elles travaillent avec enthousiasme et régularité.

Et pour finir, allez voir ce qui se passe sur le site de Federica, qui m’a écrit en décembre. Là aussi, plein de transcriptions d’émissions de radio, plein de mots et l’amour du français. Bravo Federica !

Publicités

Étiquettes :

11 responses to “2017”

  1. Brigitte says :

    Beau témoignage qui donne de l’espoir et suscite une grande admiration.

    J'aime

  2. Sabine says :

    Très bonne année ma chère Anne ! Quel bel exemple d’intégration, ça laisse songeur….. . On remarque des qualités indispensables il me semble : la motivation, la détermination, la curiosité intellectuelle, une éducation et enfin le travail. J’espère qu’au sein de son association il pourra révéler et soutenir d’autres talents .

    J'aime

  3. Svetlana says :

    Bonjour Anne,
    j’apprécie ton état d’esprit d’aujourd’hui, ta contribution parfaite qui a bien sûr une grande valeur pour les lecteurs, pour moi. Bonne continuation!

    J'aime

  4. edelweiss says :

    Bonjour Anne,

    Heureuse de te lire une nouvelle année! Avec la fraîcheur de tes mots, ton blog devient une fenêtre ouverte sur un beau paysage. Merci de le partager avec nous!

    J'aime

  5. Suzon Charbonnier says :

    Merci beaucoup pour la persévérance, pour ce beau témoignage, pour les vœux.
    MERCI et BONNE ANNEE !

    J'aime

  6. salianne says :

    Avec un peu de retard, je vous souhaite une bonne année. Comme blogueuse, moi aussi, je comprends ces moments de doute, mais je suis contente que vous n’ayez pas abandonné ce projet car c’est un blog formidable, très utile pour les étudiants en français. Les enregistrements et vos explications de langage sont de très haute qualité. Bonne continuation.
    Salianne

    J'aime

  7. Anne says :

    Merci Edelweiss ! C’est un beau compliment !

    J'aime

  8. Anne says :

    Merci Suzon et je suis contente de savoir que vous venez toujours me rendre une petite visite !
    A bientôt

    J'aime

  9. Anne says :

    Merci Salianne de me soutenir le moral !
    Je mets aussi votre blog, que je lis régulièrement, dans mes liens.
    A bientôt
    Anne

    J'aime

  10. Abdou Saouab says :

    Vous avez un excellent site et je remercie toutes les personnes qui contribuent. J’ai partagé le liens avec mes collègues et amis Anglophones qui le trouvent une excellente source d’apprentissage du français.

    J'aime

  11. Anne says :

    Merci beaucoup pour votre commentaire ! Et si vous avez des suggestions ou des questions, n’hésitez pas. A bientôt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :