Celle à qui il arrive toujours des trucs dingues

Elle l'adoreJe n’ai pas vu ce film sorti depuis peu mais la bande annonce est alléchante. Sandrine Kiberlain semble parfaite dans le rôle de celle qui passe son temps à s’inventer des histoires et à suivre son chanteur préféré. Son personnage m’a rappelé une femme bien réelle rencontrée il y a deux ans, totalement fan de Sylvie Vartan : elle savait tout de sa vie, l’avait rencontrée plusieurs fois et la considérait quasiment comme quelqu’un de sa famille.
Pour en savoir plus, allez chez Lola qui a aimé ce film. (Lola sait aussi très bien donner envie de lire!)

De mon côté, les derniers films que j’ai vus au cinéma et qui m’ont vraiment plu sont étrangers. C’est souvent le cas ! Un film russe, Léviathan, époustouflant. Et dans un tout autre registre, le dernier film de Woody Allen, Magic in the Moonlight. Et ça a été l’occasion de voir la bande annonce de Une nouvelle amie, de François Ozon, qui sort la semaine prochaine. J’aime beaucoup les bandes annonces ! Des univers en raccourci.

Celle de Elle l’adore est ici.

Transcription :
– Il m’est arrivé un truc (1) un peu dingue (2) ce matin. J’ai épilé une dame, elle avait pris rendez-vous sous le nom de Barbie. C’était une petite dame, châtain (3), juste avec un petit accent étrange.
– Au revoir, Madame Barbie. Bonnes vacances.
– Au revoir Muriel. A bientôt.
– A bientôt.
– Pouf, déclic (4), l’accent allemand. Je me dis : « Han ! Putain, je suis en train d’épiler la fille de Klaus Barbie ! »
– Non !
– Vincent !
– Il m’est arrivé un truc un peu dingue l’autre jour. Vincent Lacroix m’a demandé de l’aider à se débarrasser du corps de sa compagne (5), et je l’ai fait. Il avait l’air complètement désemparé (6).
– Mais pourquoi tu racontes des trucs comme ça ? Arrête ! (7)
– Bah voilà, j’ai plus aucunes nouvelles de ma compagne, Julie Dorieux, depuis quatre jours.
– Muriel, s’il te plaît, dis-moi la vérité.
– Mais Etienne, c’est la vérité. Il faut me croire.
– Qu’est-ce que je peux faire pour vous, s’il vous plaît ?
– Mais c’est impossible !
– Mais pourquoi ?
– Parce qu’il y a quinze personnes autour de toi qui peuvent témoigner que tu racontes tout le temps n’importe quoi ! (8)
– Vous connaissez Muriel Bayen ?
– Oui, oui, enfin je l’ai vue cent fois, mais je peux pas dire que je la connaisse vraiment.
– Mademoiselle Bayen, vous êtes désormais placée en garde à vue.
– Putain, putain, putain… (9)
– Pour le moment, on n’a rien. Elle a disparu de la circulation (10). Aucun témoin.
– Le chanteur, il est comment ? (11)
– Il est pas mal. (12)
– Il est louche (13). Je peux pas croire qu’il soit au courant de rien (14).
– Je me dis que j’ai vraiment pas de chance parce que il y en a dans toute la France, des fans de Vincent Lacroix !
– Oh, stop ! Stop !
– C’est… C’est pas une amie, hein. C’est même pas une copine (15). C’est rien. C’est juste une fan.

Quelques détails :

  1. un truc : quelque chose / une chose (familier et oral)
  2. dingue : fou (familier)
  3. châtain : avec les cheveux châtains. Cet adjectif s’emploie sous cette forme même pour parler d’un femme ou d’une fille : Il / Elle est châtain.
  4. un déclic : au sens figuré, cela signifie que tout d’un coup, les choses se mettent en place et on comprend. On peut dire par exemple : Il s’est produit un déclic et tout est devenu plus simple.
  5. Sa compagne : la femme avec qui on vit sans être marié.
  6. Désemparé : perdu, qui ne sait pas comment réagir.
  7. Arrête : c’est l’impératif, pour donner des ordres. L’orthographe est bien celle-ci, sans S à la fin, pour les verbes du premier groupe. Mais de plus en plus de gens font l’erreur d’ajouter un S car ils confondent avec le présent de l’indicatif : Tu arrêtes.
  8. Raconter n’importe quoi : inventer, dire des choses qui ne correspondent pas à la réalité.
  9. Putain : cette exclamation est souvent utilisée pour exprimer l’intensité. Mais elle reste plutôt grossière. (de même que : Merde !) Plus poliment, on peut dire : Zut / Mince.
  10. Disparaître de la circulation : cette expression a le même sens que le verbe disparaître employé seul, mais est un peu plus familière.
  11. Le chanteur, il est comment ? : On a là tous les aspects de l’oral. Le sujet du verbe est répété, avec le nom et le pronom côte à côte : Le chanteur / Il. D’autre part, la question est posée sous sa forme orale, en plaçant à la fin le mot interrogatif (comment) au lieu de le mettre au début de la question. Et on commence par le sujet puis le verbe au lieu de les inverser. = Comment est le chanteur ?
  12. Il est pas mal : cela signifie qu’il est plutôt beau, aux yeux de la personne qui dit ça.
  13. Être louche : être bizarre et qu’on peut donc soupçonner de quelque chose.
  14. Être au courant de quelque chose : savoir, être informé.
  15. Une amie / une copine : ce sont des synonymes mais « copine » est plus familier, donc dire « une copine » indique qu’on est moins proche de cette personne que d’une vraie amie. Cependant, on peut employer le mot copine pour parler de la petite amie de quelqu’un, c’est-à-dire paradoxalement quelqu’un dont on est très proche puisqu’on est lié par un sentiment amoureux.
Advertisements

Étiquettes :

3 responses to “Celle à qui il arrive toujours des trucs dingues”

  1. levoyagedelola says :

    Merci Anne pour ton blog, pour tes articles toujours intéressants et pour ce compliment qui me fait très plaisir ❤
    A propos, es-tu allée voir Samba avec Charlotte Gainsbourg et Omar Sy ?
    Je rentre juste de courtes vacances, mais dès que j'ai 5mn, je me mets à l'écriture d'un billet très doux, et qui, je l'espère, te donnera encore une fois envie…
    Merci encore,
    Belle journée
    Lola

    J'aime

    • Anne says :

      Bonjour Lola, Merci à toi pour ton message. Non, je n’ai pas vu Samba. Et tu fais bien d’en parler car je m’étais dit que je transcrirai la bande annonce ici ! Mais ça m’est sorti de la tête. Je vais le faire ! (Et je me rattraperai un jour ou l’autre avec le DVD bientôt.)
      Sinon, je suis en train de terminer Le cas Eduard Einstein. Un livre bien émouvant et comme toi, j’aime quand l’histoire est racontée de plusieurs points de vue. Merci pour la recommandation. J’en reparlerai ici.
      Bonne reprise !

      J'aime

  2. Rick Ellis says :

    Bonjour Anne ! C’est toujours avec grand plaisir que je te lis, mais peut-être avec le plus grand plaisir quand tu commentes un film, parce que le cinéma, plus que tout autre sujet je crois, nous donne de grande liberté de discuter « comme on voit les choses. » Cela dit, n’aies pas peur que je sois sur le point de me lancer dans un de mes longs commentaires, fait encore plus long par le sujet du cinéma et surtout le ciné franças, dont je suis certainement un « inconditionnel. » Bon, je me retiens pour le moment, et comme « commentaire » n’offre qu’à mon avis Sandrine Kiberlain est formidable comme actrice, assez capable qu’elle peut jouer des rôles du genre « dramatique » (son rôle dans « Madame Chambon » par exemple) ainsi que « comique » (« 9 mois ferme » se sert d’un exemple récent). Si tu ne l’as jamais vu, je te conseille « Rien sur Robert », réalisé en 1999, avec la jeune Sandrine (c’est trop mignon de la regarder, elle a presque l’air « d’ado ») et l’incomparable Fabrice Lucchini. Bref : ça marche !

    Très bonne journée,
    Rick

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :