La petite fugue

TGV sud est

C’est l’histoire d’un petit garçon qui a un jour décidé d’aller prendre le train tout seul, sans rien dire à personne. En écoutant ce petit reportage, on se dit que sa famille a dû passer un très mauvais moment – qui a dû leur paraître une éternité – et que ce petit bonhomme a la détermination tranquille et exploratrice des enfants !

Tout seul en train

Transcription :
– Je m’appelle Célia et je suis en CM1 (1). J’ai neuf ans, je suis née à Bourgoin-Jallieu (2) et mon frère est né à (3) une ville qui se trouve… à Calamar (4), ça se trouve à…
– A Clamart
– A Clamart . Ça se trouve à peu près…
– A Paris.
– Ouais, à Paris à peu près (5). Donc tu vois… Et je sais que mon frère, il aime vachement bien (6) les trains parce qu’un jour, il… Il m’a dit qu’il voulait partir (7) au parc de la Tête d’Or (8), tout seul, pour… pour visiter.
– Comment tu t’appelles ?
– Hans.
– Pourquoi tu as voulu aller voir le train ?
– Je m’ennuyais chez mamie (9). Je voulais prendre le train et j’ai parti ! (10)
– Et mais dis-moi, tu connais le chemin (11) d’ici pour aller chez… à la gare ?
– Bah oui.
– Tu es allé tout seul !
– Oui.
– En marchant ou en courant ? (12)
– En courant.
– Est-ce que tu as regardé à gauche et à droite ? (13)
– Non. Je voulais prendre le TGV ! [quelqu’un va] aller à Lyon, en plus va aller au parc, au parc de la Tête d’Or.
– Tu es monté dans le train, et qu’est-ce que tu as fait ?
– Les contrôleurs, ah bah, ils ont été gentils avec moi.
– Est-ce que tu aurais envie de recommencer à prendre le train ?
– Oui.
– Là, [il] va partir. Il vient où, ce train ? Il va devenir où ? (14)
– Il va à Lyon.
– Ah ! A Lyon.

Des explications :
1. le CM1 : c’est l’abréviation de Cours Moyen première année. (Personne n’utilise plus l’expression complète.) Il s’agit de la quatrième année à l’école primaire. (qui en compte cinq)
2. Bourgoin Jallieu : cette ville se trouve dans le département de l’Isère, au sud-est de Lyon.
3. il est né à une ville : il faut bien sûr dire : dans une ville. Sa petite confusion entre les prépositions vient du fait qu’on emploie « à » devant le nom d’une ville.
4. Elle se trompe sur le nom de la ville et se tourne vers un mot qu’elle connaît. Enfant, c’est souvent ce qu’on fait. On ramène tout à ce qu’on connaît et parfois, c’est amusant, comme ici. (Un calamar est une sorte de petite pieuvre. Célia a déjà dû en manger.)
5. à peu près : il faudrait dire « à côté de ».
6. vachement bien : ces mots ne vont pas ensemble ici. C’est l’un ou l’autre ! Dans d’autres situations, on peut dire : C’est vachement bien. (style familier).
Mais ici, avec le verbe aimer, soit on dit : Il aime vachement les trains. (style familier et oral), soit on dit : Il aime bien les trains. Et ces deux phrases n’expriment pas la même instensité : aimer vachement, c’est aimer beaucoup. Aimer bien est moins fort.
7. Partir : on entend souvent les enfants (et certains adultes) utiliser ce verbe au lieu du verbe correct : aller.
8. Le parc de la Tête d’Or : il se trouve à Lyon.
9. Mamie : c’est le nom très fréquent donné aux grand-mères. Mais aujourd’hui, il y en a d’autres utilisés par les familles, par exemple pour en donner un à la grand-mère maternelle et un autre à la grand-mère paternelle. Ou alors parce que des « mamies » se sentent aujourd’hui trop jeunes pour qu’on les appelle ainsi. (En effet, dire d’une femme, c’est une mamie signifie qu’elle est vieille.)
10. J’ai parti : c’est une faute courante quand on est petit ! Il faut un peu de temps pour retenir qu’on dit : Je suis parti.
11. Tu connais le chemin = tu sais comment on y va.
12. En marchant ou en courant : elle pose cette question car les petits citadins apprennent très tôt qu’on ne coure pas dans la rue, qu’on marche tranquillement pour éviter tout danger lié à la circulation.
13. Regarder à gauche et à droite : c’est une autre recommandation très précoce des parents aux enfants en ville : avant de traverser la rue, on regarde bien de chaque côté.
14. Il vient où / il devient où : là aussi, on voit qu’il faut un peu de temps pour qu’un enfant sache bien utiliser tous ces verbes qui se ressemblent.

Pour écouter en entier, c’est ici.

Advertisements

Étiquettes : ,

2 responses to “La petite fugue”

  1. MELewis says :

    C’est mignon! J’étais au Parc de la Tête d’Or le weekend dernier, et c’est vrai que c’est impressionant. Mais pas aussi bluffant que ce petit garçon qui a osé prendre le TGV tout seul!

    J'aime

  2. Svetlana says :

    Bonjour Anne, te voilà! J’y irais aussi, tel beau parc. Récemment dans notre ville un garçon de 9 ans a volé une voiture.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :