Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie

3 coeursVoici quelques échos d’un film qui vient de sortir sur nos écrans. Sans doute typiquement français, et pas seulement parce qu’on y voit Paris en toile de fond dans la bande annonce, ou Catherine Deneuve. Les avis ont l’air partagés. J’ai tendance à penser qu’il est difficile d’égaler dans la peinture de la passion le film de François Truffaut, La Femme d’à côté.

La bande annonce est ici. Avec un rythme nerveux et elliptique.

Transcription
– Excusez-moi. Vous savez pas où je peux trouver un hôtel ? J’ai raté mon train. Je rate souvent mes trains. J’ai besoin de prendre un peu l’air (1) encore. Vous marchez avec moi ?
– Oui.
– On se revoit ? Au jardin des Tuileries, vendredi prochain, 18 heures. On va se donner nos numéros, c’est plus sûr.
– J ‘y serai. (2)
– Faut que j’y aille.
– Monsieur, monsieur, vous m’entendez ? Vous avez eu un malaise.
– Vous vous appelez comment ?
– Sophie.
– Je suis tombée amoureuse.
– C’est vrai ?
– Je suis très heureuse pour toi.
– Bon, il est où, l’homme invisible ?
– Vous connaissez Sylvie ?
– Non.
– Bah, dites-vous bonjour ! On dirait deux fantômes.
– Non.
– Sophie, c’est la personne qui compte (3) le plus au monde. Si elle l’apprend, je meurs.

Quelques détails :
1. prendre l’air : cela signifie qu’on n’a pas envie de rester enfermé quelque part. Cela peut être un vrai besoin physique. Mais au sens figuré, on l’emploie aussi pour dire qu’on a besoin d’échapper à une situation. Donc Je vais prendre l’air signifie bien sûr qu’on sort, mais pour se changer les idées, pour se calmer par exemple.
2. J’y serai : c’est bien le futur, donc la bonne orthographe, c’est celle-ci et non pas J’y serais – c’est-à- dire le conditionnel – comme on le voit de plus en plus écrit sur les réseaux sociaux par exemple. Faute typique.
3. Je ne suis pas sûre car on entend très mal. Mauvaise prise de son ? Ou mauvaise élocution ?

J’ai écouté aussi Chiara Mastroianni, interrogée sur l’amour et la passion, sur sa façon de travailler, sur sa mère. Une belle voix, dynamique, agréable, naturelle, où on distingue des inflexions de celle de sa mère !

Chiara sur la passion

Transcription :
– Mais… Mais moi, je… je… Je comprends très bien ça, c’est à dire c’est vraiment de marquer le… ce qu’est la différence entre la passion et puis la relation d’amour, quoi, parce que au lieu… C’est pas que c’est un homme qui en aime une et pas l’autre, etc… c’est ça qui est compliqué, c’est pour ça que le choix est impossible pour lui à faire. Et pour nous, spectateurs aussi d’ailleurs. C’est que il y en a une qui… pour qui il éprouve une passion dévastatrice, plus forte que lui, incontrôlable, et l’autre qu’il… qu’il aime quand même parce que il y a toute une… il y a toute une… oui, un véritable amour, mais… mais pas destructeur comme l’autre. Mais… En tout cas, voilà, c’est pas une qu’on délaisse pour l’autre, donc c’est… c’est pour ça que c’est compliqué et je pense que c’est aussi pour ça qu’on s’identifie. Non, moi, je suis sortie de là en me disant : Pourvu que (1) ça m’arrive jamais, hein !
– Et comment vous l’avez composé, votre personnage, justement ?
– Mais je sais pas trop (2), moi, comment je fais les choses en fait, parce que je… Je lis beaucoup le scénario avant que le film ne commence et puis après, je le… je laisse la chose monter comme ça. Jacquot, il a une très jolie formule. Il dit : On ne travaille pas les personnages, on est travaillé. Et je comprends ce qu’il veut dire. C’est… Je me suis dit : Ah oui, c’est vrai, c’est vrai, il y a un truc comme ça.

1. Pourvu que… = J’espère vraiment que… Le verbe qui suit est au subjonctif.
2. Je sais pas trop = je ne sais pas vraiment.

Chiara sur son travail

Transcription :
– Il y a quelque chose pour le spectateur, donc, de vous voir interpréter la fille de Catherine Deneuve, d’autant qu’il y a vingt et un ans, en 1993, c’était déjà le cas dans votre premier vrai film, qui était Ma Saison préférée, d’André Téchiné.
– Oui, mais entre-temps, j’ai été aussi sa belle-fille, qu’elle n’aime pas dans le… Un conte de Noël, d’Arnaud Desplechin…
– Il y a quelque chose qui se joue en plus, du coup, entre Catherine… ?
– Non, pour moi, pas du tout. Pour moi, pas du tout parce que comme on se connaît déjà, la chance, c’est qu’on se connaisse, parce que vu comment je suis angoissée, on me dirait (1) : « Tu vas jouer avec Catherine Deneuve », c’est terminé, j’ai un infarctus avant même d’arriver sur le plateau, donc la chance, c’est ça. Après, c’est… c’est… Pour nous, c’est… On reste très simple avec ces choses-là. Quand on arrive pour tourner, tout ce qui a trait à (2) la vraie vie, au quotidien, etc… ça reste dehors. Moi, j’emmène pas ça sur le plateau. C’est bien pour ça que j’aime tourner d’ailleurs. Parce que c’est aussi une façon de… de se distraire de soi-même. Donc si on arrivait et qu’on s’interpellait sur un plateau : « Maman, passe-moi le sel », et tout ça, ça serait horriblement gênant. Donc pour nous, on est complètement à disposition de… de ce qu’on a à jouer. Et je sais, ça, c’est peut-être décevant pour vous de l’entendre, mais ça n’a rien de spécial.

1. on me dirait = si on me disait.
2. Avoir trait à quelque chose = être en rapport avec, être lié à quelque chose.

L’émission entière est ici.

Publicités

Étiquettes : ,

2 responses to “Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie”

  1. Brigitte Noirhomme says :

    Très belle bande-annonce à exploiter en classe pour parler de la rentrée cinématographique. Je l’ai insérée sur la plateforme Moodle de mon université avec un lien vers votre page qui fournit cette précieuse transcription. Merci!

    J'aime

  2. Anne says :

    Bonjour Brigitte, Merci pour le message et bon travail avec vos étudiants. Cela doit bien les intéresser de travailler avec des bandes annonces.
    Juste un détail: peut-être pourrez-vous me dire si vous entendez mieux que moi ce que dit Charlotte Gainsbourg à la fin, sur sa sœur dans le film ! ( « Sophie, c’est la personne qui… « ) Elle est souvent inaudible !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :