Ces mots qui s’installent

GourmandisesLa plupart du temps, on ne remarque pas particulièrement les mots en tant que mots. Mais régulièrement, certains semblent arriver de nulle part et on a l’impression de les entendre au détour de toutes les phrases.

C’est le cas pour juste, un petit mot bien ordinaire mais qui s’invite maintenant si souvent autour de nous: C’est juste extraordinaire, c’est juste pas possible, c’est juste énorme, il est juste incroyable, c’est juste délicieux, etc… Dans ce type d’expressions apparues récemment, en combinaison avec des adjectifs, il accompagne d’autres mots qui parlent de nos émotions, de ce que nous ressentons, comme pour mieux les souligner. En fait, il n’apporte rien de plus à ces expressions déjà parlantes en elles-mêmes. Alors, je le trouve juste agaçant !

Ces derniers temps, c’est un autre mot que j’ai l’impression d’entendre à tout bout de champ. Un mot pas très sympathique au premier abord, puisqu’il s’agit du mot tuerie. Mais rien à voir avec l’actualité sanglante du monde. Macarons (à la mode eux aussi), gâteaux subtils aux chocolats (pas un chocolat, mais plusieurs), douceurs raffinées dans nos assiettes à dessert, tout cela provoque l’exclamation : C’est une tuerie ! Ou simplement : Une tuerie !

C’est vrai que dans des versions antérieures, on entendait (et on entend toujours) le très similaire: C’est mortel! Personnellement, dire C’est une tuerie me paraît « juste » impossible ! De même que je n’ai jamais eu envie de dire : c’est mortel. J’en suis restée à des banalités moins évocatrices : c’est un régal, c’est délicieux, c’est un délice et, sans beaucoup d’imagination mais avec le ton et les yeux qui vont avec : C’est bon, c’est vraiment bon ou plus familièrement, c’est super bon. Il y a des expressions que je n’arriverai pas à adopter car j’ai du mal à oublier leur sens premier. Certains mots ont une force et un poids particuliers. Alors les associer à des macarons…

En réponse à Ligia qui se posait à juste titre des questions sur : C’est mortel, bizarrement, cet adjectif peut signifier, au sens figuré, une chose et son contraire, dans la langue familière:
C’est mortel / Ce film est mortel:
– c’est ce qu’on dit lorsqu’on s’ennuie profondément dans une situation.
– c’est aussi ce qu’on dit quand on trouve que c’est génial, fabuleux.
On peut donc mourir d’ennui ou de plaisir !

Publicités

10 responses to “Ces mots qui s’installent”

  1. Anne Jutras says :

    Merci Anne pour ces éclaircissements. Drôle de coïncidence, ce matin, j’ai utilisé le mot « juste » dans la missive suivante : juste un petit mot pour te dire… Et je me suis demandée si je pouvais l’enlever, incertaine, je l’ai laissé, ça me paraissant plus amicale. Aurais-je pu commencer ma phrase autrement et éviter d’utiliser ce mot? Ou est-ce correct ainsi?

    Tuerie, je ne l’ai jamais entendu dans mon coin de pays, par contre, les Québécois vont dire « écœurant » lorsqu’un met ou une gâterie est vraiment exquise. Je me souviens avoir vu l’air ahuri d’un Français après avoir entendu cette expression, se demandant si la chose en question était dégoûtante.

    Bises et bonne journée!

    J'aime

    • Anne says :

      Bonjour Anne,
      Je ne savais pas qu’au Québec, vous utilisiez « écoeureant » comme ça ! Effectivement, pour nous, il n’a qu’un seul sens ! Mais c’est un peu comme « mortel » et « tuerie » pour nous: pour quelqu’un qui ne connaît pas, ça peut surprendre et être mal interprété!

      A propos de « juste », tel que tu l’as employé, c’est parfait. C’est plus naturel que de commencer directement par Un petit mot…

      En fait, ce qui me surprend, c’est quand il est utilisé dans les exemples que j’ai donnés, et qu’on n’entendait jamais avant. (avant quoi, je ne sais pas !) Je pense que c’est vraiment l’influence de l’anglais, avec « just », et ça fait artificiel, je trouve. L’idée, c’est que jusqu’à maintenant, on n’utilisait pas ce mot avec des adjectifs.

      Sinon, en France, on l’utilise souvent, comme par exemple:
      je viens juste de terminer.
      c’est juste un petit cadeau.
      Je voudrais juste que tu me dises ce que tu en penses.
      Il restera juste une semaine.

      Bises à toi. (Je me régale toujours en regardant tes belles photos ! Et quel magnifique coin de la planète tu habites !)

      J'aime

  2. Svetlana says :

    Bonjour Anne, c’est juste un billet intéressant. Je réflechissais juste sur ce mot. Je ne comprenais pas le sens de « juste » qui est partout jusqu’à maintenant. Merci.

    J'aime

  3. Rick Ellis says :

    J’avoue que « juste » est un des mots français dont l’usage bien accepté ne m’est pas très clair. Mais je sais assez que les exemples donnés dans cet article, comme « c’est juste pas possible », me paraissent bizarres. Tout simplement, ces phrases ne sont pas d’un genre que je peux reconnaître comme français. Malheureusement, je peux bien déceler les structures dont on se sert régulièrement en anglais lorsque on parle « la langue de tous les jours » ici dans mon pays natal, les Etats-Unis. En fait, « déceler » me semble trop raffiné pour décrire ce que je remarque. « Ça crève les yeux » est peut-être justifié pour faire référence aux structures parallèles entres ces plusieurs « phrases françaises » et ce qui me semble leurs équivalentes en anglais, et donc, leur origine.

    En anglais (exemple de manière très courante) : « No way! I mean, that’s just not possble! »
    En « français » alors : « C’est juste pas possible. »
    En anglais (un autre exemple, encore très « tous les jours ») : « That was just delicious, honey. I never had a better Thanksgiving dinner. »
    En « français » : « C’est juste délicieux. » (Remarque : Beurk ! Rien que de taper cela, je me sens désorienté.)
    En anglais (encore de tous les jours): « It’s just extraordinary to me how every time they want a raise, I’m an angel — and how the rest of the time, I’m the ‘boss from hell.' »
    En « français » : « C’est juste extraordinaire. »
    En anglais (c’est le dernier, promis !) : « Wait ’til you see how much he’s improved. He was pretty impressive already, ya know? Now, he’s just incredible. »
    En « français » : « Il est juste incroyable. »

    Eh bien voilà. On voit les « traces » d’un autre cadeau que nous, les américains, avons donné à vous, les français. Et celui-ci me semble aussi nuisible que Chez McDo. La prochaine fois, s’il vous plaît, dîtes-nous simplement « C’est très gentil mais non, merci. »

    J'aime

    • Anne says :

      Merci Rick pour ce long commentaire et pour ton retour ici !
      Oui, c’est exactement ce que tu décris. Nous avons beaucoup d’anglicismes…
      Certains ne me gênent pas. Les langues s’échangent des mots et des tournures. Mais dans d’autres cas, je trouve ça agaçant et dommage, comme avec « juste ».
      J’aurai un autre exemple, tout récent, à donner ! (Lié à l’actualité en France) Je rédige un petit billet très bientôt pour vous en parler.

      J'aime

      • Rick Ellis says :

        Bonjour Anne ! Oui il semble que je fasse ces « absences » de ton blog et puis quelque chose arrive pour me donner de l’inspiration et on voit ce qui se passe (longuement) par la suite ! En fait j’aimerais bien apprendre une façon d’expression (écrite ainsi qu’orale) qui est plus légère, plus courte, et beaucoup plus au registre de langue courant. Je n’y arriverai jamais en passant jour après jour ici, mais j’ai toujours de l’espoir car j’envisage de passer plus de temps en France. En ce moment, je fais un projet pour passer trois semaines dans ton « coin » à partir de fin octobre — et si nous en aurons l’occasion, je serais ravi de faire ta connaissance !

        J'aime

      • Anne says :

        Bonjour Rick,
        Moi aussi, je m’absente de ce blog… Mais me voici à nouveau.
        Tu as raison, il y a des périodes où c’est frustrant de ne pas pouvoir parler tout à fait comme on le souhaite. Mais ce n’est pas grave. Et ton français est excellent. J’espère que ton voyage va s’organiser !

        J'aime

  4. plaisiretequilibre says :

    Je ne m’en souvenais plus du fameux « c’est mortel » ! Il y a une mode de certains mots, de certaines expressions qui classent les générations.

    J'aime

  5. ligia pantazi says :

    Personnellement je prends plaisir à chercher à comprendre l’origine et le sens des expressions en français familier (je trouve souvent celles-ci très drôles), mais c’est vrai qu’on ne doit pas trop laisser ces usages faire dérailler la langue…

    J'aime

  6. ligia pantazi says :

    Les jeunes doivent être encouragés à aimer la langue, mais comment faire ? Par exemple, si les mots qui s’installeront sur vos portables seront du genre tendre comme… »Gonzesse denfer, j t kiffe ! », ce sera bientôt la fin de nous tous…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :