Plus ou moins (2)

Il y en a plus

Ces photos ne sont pas vraiment d’actualité ! Ni de saison !
Mais les voici bien utiles pour illustrer le deuxième sens de plus. Il y a deux ou trois ans, il avait commencé à neiger le matin. Et quelques heures plus tard, on voit qu’il y a plus de neige sur la table ! Donc à Marseille, on fait des photos de 10 cm de neige, sur une table banale, parce que c’est quand même rare. Et on les envoie même à sa famille, à ses amis, en France, en Australie, aux Etats-Unis… Ne vous moquez pas ! 😉

Mais revenons à nos moutons*, c’est-à-dire aujourd’hui au français :
Ici, plus est équivalent à davantage.
Dans ce cas-là, on prononce le S final.

Voici quelques exemples :
Où en êtes-vous avec la neige ? Eh bien, il y en a plus que tout à l’heure. Ça continue à tomber.
– Il y a plus de soleil que ce matin.
– Il faut que tu fasses plus d’efforts.
– Je suis sûre que tu peux faire plus.
– On aura plus de nouvelles demain.
– On en saura plus demain.
– Il t’en dira plus lui-même.
– lls ont plus de travail qu’avant.
– Travailler plus pour gagner plus.

C’est la même chose dans les phrases négatives. (avec ne… pas, ne… jamais)
Il ne faut pas confondre avec ne… plus. (comme dans le billet précédent)
Voici d’autres exemples :
Je n’ai pas besoin de plus d’argent.
– Je n’ai pas besoin de toujours plus. Ce que j’ai me suffit.
– Je ne veux pas faire plus d’heures.
– Je n’en sais pas plus pour le moment.
– Il n’en a pas dit plus.
– Non, tu n’en auras pas plus. Il faut en laisser aux autres.
– J’ai tout essayé. Je ne peux pas faire plus.

Pour terminer ce billet, j’en viens à ce qui se passe dans les conversations ordinaires et familières.
Vous savez que nous avons tendance à oublier « ne » dans les phrases négatives à l’oral, quand nous ne surveillons pas particulièrement notre façon de parler : Je sais pas au lieu de je ne sais pas.
Nous faisons la même chose avec ne… plus.
Je sais plus au lieu de Je ne sais plus.

La prononciation devient donc fondamentale pour le sens, et vous devez aussi bien écouter ce qu’on vous dit, sinon, vous risquez de comprendre le contraire !
J’ai plus de travail.
Avec le s prononcé, cela signifie que j’ai davantage de travail.
Avec le s muet, cela signifie à l’oral que je n’ai plus de travail, je n’ai plus rien à faire.

J’en veux plus. (Je n’en ai pas assez, j’en veux davantage.)
J’en veux plus. (ça me suffit.)

J’en ai plus. (Ce que tu vois là n’est qu’une partie de ce que j’ai.)
J’en ai plus. (Je n’ai plus rien.) Par exemple, à la boulangerie le soir :
– Je voudrais une baguette.
– Ah, je suis désolée, j’en ai plus.

Il y en a plus.
Par exemple au restaurant, au moment de commander:
– Je vais prendre le saumon, s’il vous plaît.
– Ah, excusez-moi mais il y en a plus. A la place, je peux vous proposer de la truite.

Voilà pour aujourd’hui ! Je vous en dirai plus la prochaine fois !
A suivre…

* Revenons à nos moutons: cette expression familière signifie que nous nous égarons et qu’il faut donc revenir au sujet après une digression.
Jolie expression, non ?

Pour écouter : Plus ou moins(2)

Ou ici:

Publicités

Étiquettes :

16 responses to “Plus ou moins (2)”

  1. Svetlana says :

    Bonjour Anne, il n’y a que deux semaines la neige est tombée pendant toute la journée. Il y en avait trop. Aujourd’hui on n’en a plus. A bientôt.

    J'aime

    • Anne says :

      Bonsoir Svetlana, la neige, c’est beau. Mais c’est juste un peu froid ! De quand à quand neige-t-il chez toi ? Est-ce que cette journée de neige il y a seulement deux semaines était exceptionnelle ou bien est-ce toujours comme ça là où tu habites ? (Tu pourrais peut-être nous dire d’où tu es exactement: ton pays est très grand donc je ne sais pas du tout !) A bientôt.

      J'aime

      • Svetlana says :

        Bonjour Anne, merci pour ton intérêt à moi. Je dirai avec plaisir un peu plus tard, en ce moment je soigne mes roses, il y en a plus de 30 chez moi, bien que la neige il y ait de novembre à avril. Anne, s’est toi qui oublie de corriger mes érreurs ou c’est moi qui ne les fait pas? A bientôt.

        J'aime

      • Anne says :

        Bonjour Svetlana,
        Moi aussi je remercie ceux qui lisent ce blog de leur intérêt pour ce que j’ai envie de partager ! Et ça m’intéresse aussi de connaître un peu mieux mes visiteurs. C’est un échange. C’est pour ça que je pose des questions !
        Je corrige: – bien qu’il y ait de la neige de novembre à avril. Je commente : Oh là, là, c’est très long ! Et c’est peut-être pour ça que les lavandes ne poussent pas facilement chez toi… Ce n’est pas tout à fait le bon climat. Mais tu dois avoir des roses magnifiques. Est-ce que tu en as qui sentent bon ? J’adore le parfum des roses. Ce sont vraiment de très belles fleurs.
        Je corrige : – C’est toi (s’est = elle s’est trompée).
        Mes erreurs: pas d’accent. (car il y a les deux « R » derrière le « e » et ça suffit pour qu’on le prononce comme ça et pas comme un « e ».)
        c’est moi qui n’en fais pas : il faut accorder le verbe avec moi, donc comme si tu disais « Je ne fais pas d’erreurs. » Si tu dis: C’est lui qui ne les fait pas, on accorde comme avec « il ». / C’est nous qui faisons ça. / Ce sont eux qui font ça.

        Voilà pour les petites corrections du jour !

        J'aime

      • Anne says :

        Ah, j’ai oublié : Je ne comprends pas ce que tu veux dire: Je dirai avec plaisir un peu plus tard.
        Voulais-tu dire: « Je lirai… » ?

        J'aime

      • Svetlana says :

        Anne, j’adore les lavandes mais je n’arrive pas à les cultiver. Je vais en acheter un petit bouquet sec en Ikea. Et hosta, elle ne me plaît pas, je l’ai vu verdir chez toi.

        J'aime

      • Anne says :

        Je corrige: on dit chez Ikea. (Je commente : Ikea est partout !)
        Je corrige: Et les hostas, ils ne me plaisent pas. N’oublie pas les articles en français. J’imagine que dans ta langue, il n’y en a pas. (Je commente: oui, j’ai des hostas, que je dois défendre contre les limaces ou les escargots. Moi, j’aime bien car ce n’est pas fragile du tout. Mais l’an dernier, ils n’ont pas fait de fleurs. La terre du pot doit manquer de quelque chose.)

        Bon ça devient un vrai blog nature ici ! On y trouve tout !

        J'aime

      • Svetlana says :

        -Tu pourrais peut-être nous dire d’où tu es exactement: ton pays est très grand donc je ne sais pas du tout !) A bientôt.
        Bonjour Anne, j’ habite Cheliabinsk. Elle est située à 1500 km à l’est de Moscou, à la frontière de la Sibérie et l’Oural. La ville industrielle compte plus de million d’habitants. Le climat est continental, les hivers sont long et rigoureux, la température atteint parfois -35’C, les étés sont chauds. Le nom de ma ville est devenu connu grâce à un évenement exeptionnel le 15 février 2013. J’ai vu un truc voler au-déssus de ma ville. On l’a nommé météorite. On en a beaucoup parlé. La nature qui entoure Cheliabinsk est très très belle. On peut y trouver des forêts, des montagnes, des lacs. Voila quelques noms de lacs: Ouvildi, Chébarcoul, Zuratcoul,Tourgoiak. On peut parler beaucoup de la ville natale… Voila. Pose des questions, Anne, j’essaye de répondre. Chez nous 0:01 du soir. A bientôt.

        J'aime

      • Anne says :

        Bonjour Svetlana, Merci pour tous ces détails. Je te réponds davantage demain. (Mais en fin de journée pour nous ici, donc il sera très tard chez toi, avec le décalage horaire avec Cheliabinsk !) A demain

        J'aime

      • Svetlana says :

        Anne, je voudrais ajouter quelques choses: l’heure local chez nous est UTC+6. Quand il est 12h en France, l’heure local à Cheliabinsk est 16h.

        J'aime

  2. Ksenia says :

    Merci beaucoup! L’explication est vraiment claire. J’éspère que je puisse tout retenir pour prononcer ‘plus’ correctement.

    J'aime

  3. ligia pantazi says :

    Ces exemples et les explications rendent cette épineuse question évidente, une fois de plus. Merci, Anne.

    J'aime

  4. jetgirlcos says :

    Merci, Anne! J’apprécie que vous ayez fait un enregistrement avec votre post. C’est difficile, d’entendre la différence entre « J’en veux plus » (où on prononce le « s ») et « J’en veux plus » (où on ne prononce pas le « s »). Donc, je peux écouter votre enregistrement plusieurs fois. C’est merveilleux !

    J'aime

  5. Esther says :

    Bonjour Anne,
    Dans votre introduction vous écrivez « Quelques heures plus tard, il y a plus de neige. » Les explications qui suivent valent pour le « plus de neige », mais… qu’en est-il de « quelques heures plus tard »…où on ne prononce pas le S alors qu’il ne s’agit pas de la négation NE…PLUS ?
    Merci d’avance!

    J'aime

    • Anne says :

      Bonjour Esther,
      J’ai oublié de répondre à votre question !
      Dans Quelque heures plus tard, il s’agit du comparatif, dont je n’ai pas parlé en fait. (J’avais en projet un troisième billet sur la prononciation de plus… Et je ne l’ai pas fait.)
      Dans les comparaisons, on ne prononce pas le S quand le mot qui suit (adjectif ou adverbe) commence par une consonne, comme tard dans cette expression.
      On le prononce comme un Z lorsque le mot commence par une voyelle ou un h muet. Donc on veut faire la liaison, ce qui donne le son Z: plus intéressant, plus humainement, etc…
      A bientôt

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :