Que cherchaient-ils ? semaine 3

Vous connaissez maintenant le principe. Voici ce qui a retenu mon attention cette fois-ci. Où il est question d’expressions avec « en » et de petites phrases ordinaires qui changent de sens selon le ton adopté et le contexte.

que cherchaient ilsLes trois premières ont en commun la difficulté à employer en quand on est étranger:

« vouloir à la terre entière »: l’expression parfaite, c’est en vouloir à la terre entière. D’habitude, on en veut juste à quelqu’un, c’est-à-dire qu’on est fâché contre quelqu’un. Quand on en veut à la terre entière, on est très en colère. On est révolté.

« Je ne pense pas moins »: là aussi, il faut ajouter en: Je n’en pense pas moins. C’est ce qu’on dit lorsqu’on n’approuve pas quelqu’un. Cela permet d’exprimer sa désapprobation et on le fait savoir:
Je ne t’empêcherai pas de partir. Mais je n’en pense pas moins.
Il n’a rien dit quand elle lui a annoncé la nouvelle. Mais il n’en pense pas moins.

« Expression identique à J’en sais quelque chose » : Là aussi, « en » fait bien partie de cette expression. Voici un synonyme: Je suis bien placé(e) pour le savoir. On emploie ces deux expressions pour approuver ce que quelqu’un vient de nous expliquer sur une situation, parce qu’on partage la même expérience. Par exemple:
A: Ce n’est pas facile d’apprendre le français.
B: Ah oui, j’en sais quelque chose. / Je suis bien placé pour le savoir.

On peut réagir aussi en disant :
A qui le dis-tu ! (C’est un peu plus familier).

« Sens de la phrase Tu vas bien » : Ces mots ont l’air tout simples à première vue. Mais cette expression a plusieurs significations. Tout dépend du contexte et tout est dans le ton :
1- Ce pourrait être la question orale ordinaire : Tu vas bien ?
Et la réponse serait : Oui, merci. Et toi, ça va ?
2- Ou alors, il s’agit d’une affirmation, une constatation: Tu vas bien. Tu vas pouvoir reprendre le sport.
3- Cependant, souvent, ce n’est pas une question mais un commentaire. Par exemple, quelqu’un vous dit :
Tu devrais travailler plus.
Et vous répondez:
Tu vas bien ! / Tu vas bien, toi !
Cela signifie que vous n’êtes pas d’accord et que vous estimez que cette personne exagère.

« Que veut dire Vas-y » :
1- Soit vous pensez à un lieu précis et vous dites à quelqu’un d’aller là-bas:
Ils font des soldes dans ce magasin. Vas-y demain. Après, ce sera trop tard.
2- Mais en général, cela signifie juste qu’on incite quelqu’un à commencer quelque chose, à démarrer :
C’est à toi. Vas-y !
A: J’ai envie de changer de métier.
B: Vas-y, si c’est ce que tu souhaites vraiment.

3- Le dernier sens, familier, montre que vous vous défendez dans une situation qui ne vous plaît pas, ou que vous n’approuvez pas ce qu’on vous dit. Par exemple, si quelqu’un vous pousse pour prendre votre place dans le métro, vous pouvez montrer que vous n’êtes pas content en disant : Vas-y !
On ajoute même souvent « là », pour exprimer son irritation: Vas-y, là !
(Mais attention, car de toute façon, ce n’est pas poli !)

Le ton est donc essentiel et peut tout changer !
Vous pouvez écouter ça ici :

Et en guise de conclusion, quelqu’un cherchait « Les insultes les plus drôles pour savoir répondre aux cons »:
Je n’en sais rien* ! Il y a du choix. * (« En » est partout, décidément !)
Je vous laisse juste avec les mots de Michel Audiard:

Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

Advertisements

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :