Ils allaient si bien ensemble

Casse tete chinois
Séance cinéma d’une fin de dimanche qui remet de la couleur et de la légèreté dans une journée plutôt grise – région parisienne oblige !
Au programme, Casse-tête chinois, ou comment ne pas bouder son plaisir, en retrouvant tous les héros de L’Auberge espagnole et des Poupées russes. Un peu comme renouer avec de bons vieux amis qu’on avait perdus de vue. Et même si vous n’aviez pas vu les deux films précédents, vous entrerez dans les vies de Wendy, Martine et Isabelle, grâce à Xavier, le fil conducteur entre le passé et le présent et entre ces trois toujours délicieuses jeunes femmes.

casse tete chinois Bande annonceDes dialogues parfaits pour travailler son français ! (Et un peu son anglais puisque cette fois, tout ce petit monde se retrouve à New York.)

Cliquez sur l’image pour regarder la bande annonce :

Transcription :
La vie, pour la plupart des gens, c’est d’aller d’un point A à un point B. Tout ça est merveilleusement linéaire. Moi, donc, c’est pas comme ça. Pourquoi ça ressemble à ça, ma vie ?

– Depuis six mois, on est séparés, avec Wendy.
– Ah non, c’est pas vrai ! Vous alliez si bien ensemble !

– Xavier, faut (1) que tu fasses quelque chose (2), parce que tu vires con (3), là !
Pourquoi c’est à ce point-là portnawak (4)?
– Et les enfants ?

– Bonjour maman.
– Bonjour ! I want to live in New York. And I’m taking the children.
– Quoi ?
– Moi, j’ai pas envie d’aller vivre là-bas.
– C’est une super belle (5) ville, New York, je te jure !

Une nouvelle fois, j’ai décidé de partir. Oui, alors, il faut que je raconte les choses dans l’ordre.
Bon avant, je trouvais que ma vie, c’était pas simple, mais là maintenant, je m’en rends compte (6), bah ma vie avant, c’était super simple.

Je suis ici à New York, pour pouvoir vivre à côté de mes enfants, que j’ai eus avec une Anglaise qui s’est installée ici avec un Américain. J’ai un enfant avec deux lesbiennes.
– Tu seras pas obligé d’être un papa au sens classique du terme.
– There are rules and there are rules.
– Faut que tu baises (7). Ah, je te connais par cœur (8). Faut que tu te tapes une meuf (9), là !

– C’est marrant (10) que tu voies ça si compliqué, la vie.
– Ouvre !
– La vie, elle est pas si compliquée ? Enfin regarde la mienne !
– Bah ça se voit que tu as jamais vécu en Chine, hein !

– Maman veut pas qu’on mange au McDo (11) .
– Ah bon ? Pourquoi ?
– Elle dit que c’est pas bon.
– Ah merde (12)! Tu en veux plus, alors !

Quelques détails :
1. faut que = il faut que (style oral et familier)
2. Faut qu(e) tu fass(es) que(l)qu(e) chose : bel exemple de toutes ces syllabes – que j’ai mises entre parenthèses – que nous ne prononçons pas clairement ! (sauf dans le sud de la France)
3. virer con = devenir con, c’est-à-dire devenir stupide, idiot et donc insupportable. (très familier)
4. portnawak = n’importe nawak, qui est la forme en verlan de n’importe quoi, ce qui signifie que sa vie n’est pas rationnelle, pas bien rangée, pas bien en ordre. (familier)
5. Super belle = très belle (familier)
6. je m’en rends compte : je m’aperçois / je comprends
7. baiser : coucher avec quelqu’un. C’est la version non poétique de « faire l’amour ».
8. connaître quelqu’un par cœur : le connaître parfaitement, donc être capable de décrypter toutes ses réactions. Voici une autre expression similaire que nous utilisons : Je te connais comme si je t’avais fait(e).
9. Se taper une meuf : une meuf, c’est une femme en verlan (c’est-à-dire à l’envers, en inversant les syllabes). Et se taper quelqu’un, c’est coucher avec quelqu’un. (très, très familier). Evidemment, cette expression insiste sur le côté uniquement physique. Pas de sentiments !
10. Marrant : drôle, mais dans son sens de bizarre, étrange.
11. Le McDo : c’est l’abréviation que les Français utilisent tout le temps pour parler de McDonald’s. Personne n’utilise le nom complet. On va au McDo, on mange un McDo, etc…
12. Ah merde ! : ici, comme souvent, cette expression signifie qu’on est désolé. Il dit ça d’une façon délicieuse et faussement naïve, alors qu’il n’est pas désolé du tout bien sûr. Et la réaction de la petite fille en fait une jolie petite scène, je trouve ! Pour une fois où ce n’est pas un Français (mais Wendy la maman anglaise) qui critique la gastronomie McDo ! Rigolo.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :