Compagnons

Lecture

Les livres qu’on achète et qui sentent le papier neuf. Ceux qu’on emprunte dans les bibliothèques, parfois un peu trop usés. Ceux qu’on nous prête et qu’il faut rendre. Ceux qu’on prête et qui parfois ne reviennent pas.
Les livres nous accompagnent, prennent de la place, circulent. (C’est sans doute une des raisons pour lesquelles que je ne passerai jamais définitivement aux livres qu’on lit sur une liseuse: impossible de se les prêter. La liseuse est pratique mais égoïste!)
Pas de vie sans livres donc, comme le raconte ce lecteur qui ne les a pourtant pas toujours aimés.

Transcription :
– Est-ce que vous êtes attaché à… à l’objet livre ? Est-ce que c’est quelque chose qui est important pour vous de garder les… les.. une trace de votre lecture ?
– Pas forcément (1). Il y a des livres qu’on me prête, donc forcément, je les garde pas. Il y a des livres que j’achète, il y a… il y a des livres que je perds, il y en a que… qu’on me prête et puis que je rends pas. Il y a… il y a un peu tout qui se fait (2), quoi (3).
– Alors vous lisez partout, hein (4), j’ai l’impression.
– Oui, j’aime bien lire à coup de (5) petits quarts d’heure de lecture, dans le métro, dans le bus, en attendant quelqu’un. J’aime bien avoir un livre avec moi. Et puis bah, il y a un tout petit moment à tuer (6), je tue ce moment, une page ou deux et… C’est un petit compagnon, quand même, quoi.
– Est-ce que la lecture, c’est quelque chose qui vient petit à petit ou est-ce qu’il faut être initié à la lecture pour vous ?
– Bah moi, j’ai dû m’initier à la lecture dans le sens où (7) au départ, c’était un effort de… de lire. Et puis les premiers livres, eh bah quand on a n’a pas vraiment de goûts précis ou quoi (8), on se cherche (9) peut-être un petit peu. Et puis avec l’expérience, le temps, bon bah quand on se fait guider sur un livre, bon bah on sent plus facilement si ça va plaire ou pas, quoi.
– C’est quoi pour vous, un… un bon livre ?
– Un bon livre ? Bah celui qui m’accroche. Quand j’arrive à la fin, je me dis c’était une belle histoire, je me suis bien imprégné dedans (10), c’était surprenant, c’était émouvant, c’était quelque chose d’émotif (11), quoi. Chaque livre a sa patte (12) à lui, il y en a où c’est le style littéraire qui est plus intéressant que l’histoire. D’autres où l’énigme est drôlement bien alors que le style, il est… il est pas terrible (12). C’est… c’est un peu unique à chaque fois, quoi.
– Est-ce que vous avez du mal à… à vous en séparer ?
– Au départ, peut-être un peu, je suis sentimental. Et puis… puis bon, au bout d’un moment, je me dis après tout, il m’a beaucoup plu, donc si il peut plaire à quelqu’un, je le prête. Si il revient, il revient pas, c’est pas bien grave (14).
– Vous avez une… un certain détachement, par rapport au livre, non ?
– Par rapport à la propriété de l’objet, oui. Si… si je sens qu’il peut plaire à quelqu’un et qu’il rentre dans ses goûts, alors bah, qu’il le prenne, quoi !

Quelques détails :
1. pas forcément = pas obligatoirement / pas nécessairement. On utilise plus souvent « pas forcément » oralement. (mais ce n’est pas familier.)
2. il y a un peu tout qui se fait : il y a beaucoup de situations différentes. (plutôt familier)
3. quoi : comme souvent à l’oral, on entend ce petit mot qui sert à marquer la fin des phrases. Ce tic de langage est familier et plus ou moins fréquent selon les personnes.
4. Hein : autre tournure très orale, pour prendre à témoin la personne qui nous écoute.
5. À coup de… : grâce à quelque chose qui se répète.
6. Un petit moment à tuer : on utilise l’expression Tuer le temps. Donc c’est l’idée qu’on fait quelque chose pour ne pas s’ennuyer, pour remplir le temps.
7. Dans le sens où : c’est ici l’équivalent de parce que. Il donne une raison, une explication.
8. Ou quoi : cette expression orale permet de suggérer d’autres choses qu’on n’évoque pas.
9. Se chercher : affirmer peu à peu ses goûts, développer sa personnalité.
10. Je me suis imprégné dedans : ce serait mieux de dire : Je me suis bien plongé dedans. Ou alors :Je m’en suis bien imprégné. (On s’imprègne de quelque chose, pas dans quelque chose.) Téléscopage habituel à l’oral entre plusieurs formulations.
11. émotif : cet adjectif s’emploie plutôt pour des personnes. Quand on est émotif, on est facilement ému.
12. Sa patte : normalement, on parle de la patte de quelqu’un, c’est-à-dire son habileté à créer quelque chose, qu’on peut reconnaître. Ici, il veut dire que chaque livre est particulier.
13. Pas terrible : on emploie cette expression à propos de quelque chose qu’on ne trouve pas bien, pas passionnant, pas très réussi.
14. C’est pas bien grave : ça n’a pas beaucoup d’importance / ça ne fait rien.

Pour écouter d’autres lecteurs, vous pouvez faire un petit tour sur France Bienvenue.

Publicités

Étiquettes :

3 responses to “Compagnons”

  1. Jianjing says :

    Bonjour Anne, j’ai l’impression que je suis tombé déjà plusieurs fois ici sur cette voix, cette presentatrice, est-ce que je peux savoir son nom? Merci

    J'aime

  2. Anne says :

    Bonjour Jianjing, il s’agit de Manuelle Calmat de Gmeline. Elle avait une petite chronique sur France Inter (le dimanche matin je crois) il y a quelques années et elle faisait parler des lecteurs qu’elle croisait. J’aimais bien !

    J'aime

  3. Jianjing says :

    Oui, je crois qu’elle s’appelle « Je lis comme je suis », mais actuellement il en reste plus rien à (ré)écouter sur le site de cette émission. dommage! Je me demande ce qu’elle fait en ce moment comme freelancer, peut-être plus à la radio. Merci et bon weekend!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :