L’école idéale

Ecoliers

Comme régulièrement en France, il est question de réforme des rythmes scolaires. Journées trop longues, trop chargées ? Semaine de quatre jours ou de cinq jours ? Coupure le mercredi ou pas ? Classe le samedi matin ou pas ? Vacances écourtées ? Comment concilier tout cela avec le fait que dans une majorité de familles, les deux parents travaillent bien sûr ? Innombrables débats. Expériences sur le terrain. Discussions d’adultes.

Les enfants aussi ont des idées sur ce qui serait bon pour eux.

Transcription :
– J’aimerais bien qu’on soit un petit peu moins par classe parce qu’on pourrait plus participer et je pense qu’on apprendrait plus vite.
– On doit changer les horaires d’école. Ce serait tous les jours de la semaine, sauf le samedi et le dimanche (1). On finit à midi (2). Pour moi, ce serait ça, l’école idéale.
– Moi, j’aimerais bien que l’école, ça commence moins tôt le matin (3) parce que je suis fatiguée et j’ai du mal à me sortir du lit !
– J’aimerais que l’école, elle commence un peu plus tard : 10 heures. Et que les récrés (4) du matin, elles soient plus longues.
– Il y a vingt ans, il y avait beaucoup, beaucoup moins de notes (5). Donc moi, je serais plutôt à dire que on fasse autant de contrôles (6) mais qu’on soit moins strict sur les notes parce que… enfin, des fois, ça fait pas plaisir, les notes.
– Quand on fait des maths, j’aimerais bien qu’on .. qu’on fait* (7) souvent des petits jeux pour comprendre un peu mieux.
– Bah je crois qu’on devrait travailler un peu plus sur la science.
– J’oserais (8) bien faire de la chimie et avoir des salles où on peut faire des expériences et tout.
– J’aimerais bien qu’il y ait des cours d’astronomie.
– Qu’on apprenne un peu plus les langues et qu’il y ait un jardin où on puisse jardiner. Dans un coin, on met des clôtures, on met de la… du terreau et de la terre. Et après, eh bah on fait une petite maison où on range les graines.
– Je voudrais qu’on fasse au moins une sortie dans les musées nationaux de France, pour toutes les écoles de France, par exemple… enfin, on n’est pas allés au [Loudre]… au Louvre. Alors, je voudrais une sortie toutes les semaines.
– Faire des sorties comme un peu Mattéo, mais les vendredis, aller à la piscine par exemple, tous les vendredis.
– Ce qui serait aussi sympa, un peu, c’est que par exemple, il y ait quelqu’un dans notre classe, c’est son anniversaire, eh bah que sa mère (9) prépare un gâteau et qu’on fête l’anniversaire dans la classe, enfin, qu’on fait* (10) une petite fête (11), parce que je trouve ça sympa, des fois.

Quelques détails :
1. sauf le samedi et le dimanche : dans certaines villes, il n’y avait pas classe le mercredi en primaire mais classe le samedi matin. Ailleurs, c’était la semaine de 4 jours : pas classe le mercredi ni le samedi. Avec les essais de réforme cette année, l’idée, c’est de finir plus tôt mais d’aller à l’école le mercredi matin aussi. Les avis sont partagés !
2. À midi : la classe se termine en général à 16h30, sauf dans les écoles qui appliquent la réforme.
3. La classe commence en général à 8h30 en primaire. (Et souvent plus tôt au collège et au lycée : les premiers créneaux de cours sont à 8h)
4. la récré : abréviation de la récréation, cette coupure pendant laquelle les enfants peuvent jouer dans la cour de récréation.
5. Il y a 20 ans… : On dirait qu’elle en a eu l’expérience, ce qui est amusant à entendre. Et franchement, je ne sais pas s’il y avait moins de notes avant ! L’école française a toujours été le lieu où les enfants ont des notes pour le travail qu’ils font, ce que certains pédagogues critiquent, en disant que c’est un système trop compétitif et stressant pour certains enfants.
6. Les contrôles = les tests = les interrogations = les évaluations, qui donnent donc des notes.
7. qu’on fait… : il faut bien sûr employer le subjonctif et dire : j’aimerais bien qu’on fasse… Les enfants mettent plus ou moins longtemps à assimiler ce temps, qu’ils entendent dès leur plus jeune âge puisqu’il est très ordinaire en français.
8. J’oserais bien… : c’est un peu bizarre de dire ça comme ça. Il faut dire: J’aimerais bien… Elle veut sans doute dire que c’est une activité difficile et qui l’impressionne mais qu’elle se sent prête à faire ça.
9. Sa mère : ou son père ! Il y a des papas qui cuisinent bien sûr. Mais cette petite remarque montre qu’il y a encore des rôles féminins et des rôles masculins…
10. qu’on fait : là aussi, il faut dire : qu’on fasse. (à cause de : ce qui serait sympa…)
11. Il y a des écoles où on fête les anniversaires. C’est le cas à la maternelle en tout cas. Ce qui est intéressant, c’est que cette petite fille parle de gâteau fait maison. Mais récemment, on a inventé un règlement qui interdit normalement d’apporter du fait maison à l’école, pour de soi-disant problèmes d’hygiène ! Comme si les gâteaux faits par les familles allaient provoquer des gastros (ou intoxications alimentaires) chez les enfants ! Comme si c’était mieux de manger des gâteaux industriels…

Publicités

Étiquettes : ,

4 responses to “L’école idéale”

  1. Fredrik Pettersson says :

    C’est bizarre qu’il n’y ait pas d’école tous les jours pour les petits ! Qu’est-ce qu’ils font le mercredi alors ? Quand les parents sont au travail ?

    En Suède, comme en France, tout le monde à son avis sur l’école, mais je pense qu’ici, nous avons l’impression de ne pas pouvoir changer grand chose alors tout le monde se plaint – mais chez soi.

    Personnellement, je suis avec les pédagogues, à propos des notes. Mais notre ministre d’école continue depuis des années de vouloir imposer des notes aux petits enfants, et il a même réussi partiellement ! Les notes pour les petits, à mon avis, ne servent qu’à mésurer. Ça n’aide pas vraiment l’enfant à s’améliorer. À quoi bon, mésurer les enfants d’un âge très jeune, surtout comme ils changeront beaucoup plus tard.

    Je ne crois pas toujours à la concurrence.

    J'aime

    • Anne says :

      Bonjour Fredrik,
      Le mercredi était libéré car au départ, les enfants allaient à l’école le samedi et cela permettait d’équilibrer la semaine en faisant une coupure au milieu. (D’ailleurs, quand j’étais enfant, c’était le jeudi.) Et aussi, on disait que c’était pour que les enfants puissent aller au catéchisme, du temps où la religion avait plus de place dans la vie française.
      Ensuite, c’est devenu un jour où les enfants font des activités sportives, musicales, artistiques, etc…
      Si les femmes le peuvent (plus rarement les hommes…), elles s’organisent pour ne pas travailler ce jour-là. Ou alors, ce sont les grands-parents qui prennent le relais, ce qui est sympa aussi pour les relations petits-enfants/grands-parents. Sinon, les enfants vont au centre aéré, à la garderie, où ils font toutes sortes d’activités. Ou des parents s’organisent entre eux pour s’occuper des copains de leurs enfants.
      Mais ensuite, il y a eu une pression sociale pour que les enfants n’aillent plus en classe le samedi, parce que les parents veulent profiter du weekend ou aussi parce qu’avec l’augmentation du nombre de divorces, de plus en plus d’enfants doivent partager leur temps entre leurs deux parents. Donc souvent, un des parents (la plupart du temps, la mère) a la garde la semaine et l’autre a les enfants le weekend. C’est donc plus simple s’il n’y a pas classe le samedi, notamment quand les parents divorcés ne vivent plus dans la même ville. Donc ensuite, il faut bien trouver assez de temps pour répartir les heures de classe sur le reste de la semaine.
      D’accord avec toi sur les notes, notamment avec les petits. Pour certains, ce système est stressant.
      Et en plus, je pense qu’après, beaucoup d’élèves français ne travaillent que s’ils sont notés. Personnellement, j’ai des étudiants (pas des petits!) qui ne travaillent qu’avec cette contrainte-là, au lieu de prendre en main leur apprentissage. Ils ne regardent que leur note, au lieu de se dire que si elle n’est pas bonne, c’est juste le signe qu’il faudrait faire des progrès, qu’il y a encore du chemin à faire. Dommage !

      J'aime

  2. Beatriz Arboleya says :

    Bravo! J’aime bien tous les textes proposés, selon mes cours, je les profite.

    Celui-ci est idéal pour connaître un peu comment ça se passe pour l’école en France, chez les petits, leurs inquiétudes, à tenir en compte…. et comparer avec ce qui se passe en Espagne. L’école primaire publique, la plupart a des activités scolaires ( sport, piscine, informatique, théàtre,etc…)) les après-midi. Ce que je trouve super sympa et enrichissant mais parfois pas tout le monde est d’accord, malheureusement!

    J'aime

    • Anne says :

      Bonjour Beatriz,
      Merci pour ce message. C’est intéressant de voir comment ça se passe chez vous en Espagne. (Les journalistes nous parlent plus souvent de l’Allemagne à ce propos, je ne sais pas pourquoi !)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :