Pas tout à fait pour demain

Il est des vérités bonnes à rappeler. Petit hommage à toutes ces femmes et ces hommes qui se sont battus et continuent à se battre pour que les femmes et les hommes vivent ensemble, dans l’égalité, sans enfermement de quelque sorte que ce soit, à commencer par cet enfermement vestimentaire qu’on voit s’installer, symbole de régression et tellement contraire à l’idée de laïcité et de liberté.
Transcription:
– Sur le terrain (1), j’étais regardée un peu comme un extra-terrestre, bien sûr, par les gens quand j’arrivais. Les femmes se posaient la question de savoir si j’étais vraiment une femme puisque je jouissais (2) d’attributs qui étaient des attributs virils: je savais lire et écrire, j’avais une voiture, j’avais un appareil photo, j’avais un magnétophone. Et donc, lors de mes premiers séjours, il m’est arrivé d’être palpée par des vieilles dames, pour vérifier que j’étais bien une femme et non pas un homme masqué.
Tout au long de votre vie, non seulement vous avez réfléchi à ces liens entre masculin et féminin. Mais plus que tout, vous avez fait l’expérience de ces liens compliqués.
– En faire l’expérience, comme, oui, j’en suis à peu près assurée que… qu’un être humain, en tout cas aucune femme ne puisse jamais dire qu’elle ne s’est pas rendu compte de la hiérarchie qui existait entre les sexes et peut-être qu’il n’y en a pas une qui puisse dire qu’elle n’en a jamais souffert. Je me souviens, un collègue, entre guillemets (3), avait un jour dit, non pas en me parlant à moi parce qu’il m’ignorait – il était un homme, lui ! – il parlait à mon mari et lui avait dit en parlant du Deuxième sexe, de Simone de Beauvoir
, il lui avait dit d’un air mais (4) totalement condescendant et méprisant: C’est pas trop mal (5) pour une femme. Et donc je lui ai, comme on dit, volé dans les plumes (6).
Je me souviens d’un jour au Collège de France, où dans une réunion pré-electorale (7), mes collègues oubliaient que j’étais une femme quand j’étais là, et donc il y en a un qui prend la parole pour un candidat potentiel en disant qu’à l’occasion d’un colloque, et dans une discipline qui n’était pas la sienne, il avait rencontré une personne extraordinaire et il disait: « Mes chers collègues, pardonnez-moi mais c’est une femme ». Et là, il se lève et il dit: « Mais une femme absolument remarquable ! » Et moi, je m’attendais à ce qu’il dise en quoi elle était intellectuellement remarquable. Et il dit: « Si vous voyiez quelle beauté ! » « Elle était auburn, elle avait les cheveux longs, sur les épaules, elle avait une très belle poitrine, et des jambes, mes chers collègues, si vous voyiez ses jambes ! » Alors je l’ai laissé dire et puis j’ai demandé la parole et puis j’ai dit:  » Mes chers collègues, j’ignorais que, comme à l’armée, il y avait une note de gueule (8), pour rentrer au Collège de France. La prochaine fois que je présenterai un candidat, je ne manquerai pas (9) de vous dire mon sentiment (10) sur son apparence physique. »
Ce modèle archaïque, pensez-vous qu’un jour il disparaîtra ou en tout cas, il s’atténuera ?
– Oui, bien sûr. Ça prend du temps. Et ce qui me… me fait… me rend un peu triste, c’est moins le temps que cela prend que cela déçoit énormément à notre époque qui est pressée, les jeunes filles que je vois souvent être persuadées que toutes les choses importantes, tous les acquis ont été obtenus, les lois ont été passées, qu’il n’y a plus rien à faire et que l’égalité est là. Je pense personnellement que de toute façon, même si c’est un peu en zigzag (11), la voie mène progressivement vers l’égalité. Simplement, c’est pas pour demain.

Quelques explications:
1. sur le terrain: quand elle allait observer et étudier ce qui se passait dans la réalité, puisqu’elle était anthropologue. Le terrain, c’est le lieu de l’observation.
2. jouir de quelque chose: avoir, posséder quelque chose. (style soutenu)
3. un collègue, entre guillemets: cela signifie que pour elle, le terme « collègue » n’est pas très approprié. Cet homme ne mérite pas vraiment le nom de collègue.
4. mais totalement condescendant: ce « mais » à l’oral sert à renforcer l’idée qui suit.
5. c’est pas trop mal: cela signifie que c’est moyen, pas exceptionnel.
6. voler dans les plumes (de quelqu’un): attaquer quelqu’un verbalement. (familier)
7. une réunion pré-électorale: pour devenir professeur au Collège de France, il faut être présenté et élu par ses membres en place.
8. la gueule: le visage (familier)
9. ne pas manquer de faire quelque chose: ne pas oublier de faire quelque chose, le faire absolument.
10. mon sentiment: ce que je pense / mon avis
11. en zigzag: pas en ligne droite. Donc ici, cela signifie qu’il y a des avancées puis des reculs. Il n’y a pas une progression linéaire et constante.

Advertisements

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :