On fait une cabane ?

Cet épisode de la série Bref ne ressemble pas tout à fait aux autres. L’humour y est plus mitigé, emprunt d’une légère amertume et au fond cache une certaine poésie. Légèreté de l’amour à ses débuts. Puis retour à la réalité quand on n’est pas capable d’aller plus loin ensemble. Jamais facile de rompre avec la personne qui nous semblait représenter le plus au monde.

Ou alors, essayez ici.

Transcription:
Bref, la première fois que j’ai vraiment été en couple, c’était avec mon ex.
Un jour, elle m’a dit: « Tu fais quoi ce soir ? » (1)
J’ai dit: « Rien. »
Elle m’a dit: « Moi non plus. »
J’ai dit: « On le fait ensemble ? »
Elle m’a dit: « OK »

Voilà. Etre en couple pour moi, c’est pas se marier, emménager ensemble, ou changer de statut facebook, c’est décider que quand on n’a rien à faire, on le fait à deux.
La première fois qu’on n’a rien fait ensemble, on n’a rien fait. Mais c’était bien, parce qu’on était amoureux. Les dix fois suivantes, on s’est avoué des trucs (2).
« Des fois dans ma tête… une voix… qui va vite. »
La onzième fois, on a rigolé (3).
Et puis un jour: « Viens, on fait une cabane (4). »
« Oui ! »
On a fait les gamins (5).
« Bonjour madame, c’est très beau chez vous. »
« C’est pas chez moi, c’est chez l’Ours. »
« Chut ! (6) »

Quand tu es en couple, tu retombes en enfance. On passait nos journées à jouer.
« Hop ! »
On jouait avec la nourriture.
« Je vais appeler l’Ours. »
On regardait des films qui font peur en mangeant des bonbons. On jouait à chat (7), à la barbichette (8) et à n’importe quoi.
« Attends. Allo oui ? Oui, bah j’arriverai à 8 heures lundi. C’est pas très grave (9). Mais arrête (10) ! Oui, voilà, au revoir. Tu m’as embêtée (11), je vais appeler l’Ours. »
C’était les meilleurs moments. Et puis un jour, on a trop fait les adultes.
« Putain (12), mais grandis, quoi ! »
« Tu sais quoi ? Je t’ai jamais aimée. »
« Attends, c’est pas ce que je voulais dire ».

Allez, viens ! »
Bref, on était des gamins.

« Putain, mais tu es con (13) ! Tu es comme les gamins des fois, putain ! »
« Ça va, c’est… »
« Elle aime pas trop, elle. »

Quelques détails:
1.Tu fais quoi ce soir ?: question uniquement orale, familière. De façon neutre, on dit: Qu’est-ce que tu fais ce soir ? L’autre forme interrogative: Que fais-tu ce soir ? est d’un style plus soutenu, qu’on entend très peu à l’oral).
2. des trucs: des choses (familier)
3. rigoler: rire (familier)
4. une cabane: tous les enfants jouent à se construire des cabanes, avec n’importe quoi.
5. faire les gamins: faire les enfants, donc ne pas se comporter comme des adultes mais comme des enfants qui jouent.
6. Chut: c’est l’onomatopée avec laquelle on demande le silence.
7. jouer à chat: c’est se courir après pour s’attraper, comme un chat court après les souris.
8. jouer à la barbichette: on se tient mutuellement le menton et on dit cette comptine: « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette. Le premier de nous deux qui rira aura une tapette. » c’est ce qu’on voit juste avant de démarrer la vidéo. Le but, c’est de ne pas rire. Sinon, on reçoit une petite tape (une tapette) sur la joue. La barbichette, c’est une petite barbe. Jeu d’enfant classique.
9. c’est pas très grave: ce n’est pas vraiment un problème / ça ne fait rien.
10. Arrête !: normalement, on ne prononce pas le « e » final. Mais quand on veut insister parce qu’on est énervé par exemple, on prononce toutes les syllabes de ce mot, en insistant même sur la dernière.
11. embêter quelqu’un: taquiner quelqu’un, lui faire quelque chose qui lui déplaît légèrement. (familier). Les garçons jouent souvent à embêter les filles ! (ou l’inverse.)
12. Putain ! : exclamation qui exprime des émotions comme l’agacement ou la surprise, etc… (courant mais plutôt vulgaire, à ne pas dire dans n’importe quelle situation.)
13. con: ici, c’est vraiment une insulte. (vulgaire et pas gentil du tout !)

Publicités

Étiquettes : , ,

2 responses to “On fait une cabane ?”

  1. Jianjing says :

    Bref, j’ai presque pleuré, et j’ai jamais imaginé que j’allais pleurer au épisode de Bref….

    Merci Anne pour la transcription, je crois que c’est peut-être le seul épisode de Bref auquel on n’en a pas vraiment besoin…..

    J'aime

  2. Anne says :

    C’est vrai que cet épisode est différent des autres. Très joli et émouvant je trouve. Effectivement, il est sans doute plus facile à comprendre. C’est toujours compliqué pour moi de savoir quel est le niveau de compréhension de ceux qui lisent ce blog, donc je transcris de toute façon ! A bientôt

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :