Au jardin


Faire son jardin… Quand on voit le nombre de jardineries, de foires aux fleurs, de livres, tous plus beaux les uns que les autres, sur les potagers en tout genre, on se rend compte que ce n’est pas une activité dépassée, juste réservée aux retraités campagnards.
Faire son jardin ou le plaisir de voir prospérer de bons légumes pleins de saveurs et d’odeurs.
Plaisir de voir revenir chaque année les vivaces qu’on a su peu à peu choisir et installer au bon endroit.
Plaisir de voir grandir ce qu’on a planté (soi-même) tout petit.
Plaisir de ce travail régulier qui façonne un petit bout de nature au fil des saisons et des ans.

Un jardin vide et remplit la tête tout à la fois.
Il donne de la consistance au temps qui passe.


Pour écouter quelques jardiniers heureux sur le site d’Arte Radio, cliquez ici.
Vous pouvez aussi écouter ici:

Transcription:
– Jusqu’à présent, il avait pas fait tellement beau. Il faisait froid, il pleuvait. C’était pas… C’était pas la peine (1), quand il fait pas chaud, ça pousse pas. C’est pas la peine de s’énerver.

– Ça fait que deux jours qu’il fait super beau. On attend, on attend la chaleur depuis longtemps. C’est… c’est compulsif (2). Je… C’est vers le jardin que j’ai envie d’aller de toute façon.

– Hier, j’ai planté des choux, du céleri, des aubergines, des tomates.
– Betteraves, poireaux, carottes…
– Un peu de tout, des haricots, des radis, j’ai semé.
– Et puis après, le petit bout de serre, là, où… et on fait épinards, mâche, roquette, salades. On peut vivre toute l’année.
– J’y ai passé la journée hier. A mon aise, tranquille.

– Le jardinage, en fait, c’est un automatisme. Tu vois, planter, bêcher, ça demande… Chaque année, c’est pareil. Alors, tu as le temps de réfléchir (3), et avec les… les mains dans la terre, c’est incroyable (3) qu’est-ce qui (4) sort dans ta tête. Je sais qu’ici, je peux vider mon agression (5). Si je suis en colère, j’arrache mes herbes.

– Ça coule !
– Eh beh mais là, il faut brancher un tuyau, là ! C’est pas un problème. Non, mais je changerai la vanne si il faut. J’ai l’impression que ça tourne dans le vide, ça.
– Je te donnerai des salades pour repiquer. J’en ai des belles.
– Ah ouais ?
– Ah oui. Tu vois, il faut que le bec, ça dépasse, là. Ouais bah tu diras à ma soeur qu’elle sait pas planter les cèbes ! L’oignon, on appelle ça une cèbe.

– Pas besoin d’outils, du tout. Je fais tout à la main. Et j’ai juste à… soit à semer soit à repiquer et j’ai remis une autre couche de paillage par dessus. Voilà, du coup, le paillage, c’est pour… pour éviter que la terre ne se dessèche trop vite.

– Je crois qu’on utilise de moins en moins de désherbant, oui. Ma femme, elle est contre le désherbant, elle, contre tout ça.

– Je me mets pieds nus, enfin, j’adore être pieds nus dans la terre et je sens que… Bon, avec la fougère, c’est moins fun (6) ! Une fois qu’on a mis la fougère en paillage, on ne vient plus pieds nus parce que ça fait mal aux pieds.

– Il y en a de plus en plus, des gens qui jardinent quand même. Il y avait beaucoup de jardins qui avaient été abandonnés et les gens s’y remettent (7). Ça cultive plus que quinze ans en arrière.

– Ces pavots, là., c’est des pavots doubles, roses. Les gendarmes, ils viennent le voir un peu parce que ils pensent que c’est le opium (8) mais… Mais voilà, chaque année, je vais trouver là (10), je vais trouver là.

– Et voilà.

– Et c’est beau le matin quand même, hein. Vous savez que […]

– Tout le monde est au jardin aujourd’hui, voyez, un peu partout. Il faut profiter du soleil. Beh oui, bien sûr.

Quelques explications:
1. ce n’est pas la peine (de faire quelque chose): c’est inutile. (Ou aussi: ce n’est pas nécessaire)
2. compulsif: c’est quand on ne peut pas s’empêcher de faire quelque chose.
3. réfléchir / c’est incroyable: cette femme n’est pas française d’origine. Elle est en fait anglophone. On reconnaît cet accent à la façon dont elle prononce les R par exemple.
4. qu’est-ce qui… : ici, il faut dire: ce qui…
5. mon agression: elle n’emploie pas le bon mot. Elle veut dire: mon agressivité, c’est-à-dire le fait d’être agressif. Une agression, c’est quand on se fait agresser, attaquer par quelqu’un. D’autre part, on dit: évacuer mon agressivité plutôt que « vider ».
6. c’est moins fun: c’est moins amusant, moins agréable. (anglicisme)
7. se remettre à faire quelque chose: recommencer / reprendre une activité qu’on avait laissé tomber.
8. il faut dire: c’est de l’opium.
9. je vais trouver là: je pense qu’elle dit: je va (ce qui est faux). Et pour être parfaitement correcte, la phrase devrait être la suivante: Je vais en trouver là. (« En » remplace les pavots)

Publicités

Étiquettes : ,

3 responses to “Au jardin”

  1. Svetlana says :

    Bonjour Anne, j’ai des sentiments pareils, je fais aussi mon jardin. J’aime regarder mes roses fleurir de toutes les couleurs. « Roses roses, roses blanches, roses thées… »
    Anne, j’ai une question. Pourquoi « les vivaces » qui est complément d’objet direct de « voir » et sujet de « revenir » tout à la fois se trouve derriere le verbe? Dans les autres propositions c’est la même chose.
    A bientôt.

    J'aime

    • Anne says :

      Bonjour Svetlana, je suis épatée car tu analyses la phrase comme nous le faisions à l’école quand j’étais enfant, c’est-à-dire que tu fais une analyse très grammaticale (et très correcte), que ne comprennent pas aujourd’hui beaucoup de petits Français: les méthodes d’enseignement du français à l’école primaire ont changé.
      Alors, dans « Plaisir de voir revenir les vivaces« , j’ai fait une inversion du sujet en fait. On peut dire: J’ai plaisir à voir les vivaces revenir, en plaçant bien le sujet vivaces avant son verbe à l’infinitif.
      La seule différence, c’est le style. Inverser le sujet donne un style peut-être plus « joli », un peu plus écrit. En tout cas, pour moi, ça sonnait mieux.
      A propos des inversions du sujet, je viens d’en faire une sans y penser au-dessus !
      que ne comprennent pas beaucoup d’enfants = que beaucoup d’enfants ne comprennent pas.

      Il faudrait que je réfléchisse un peu plus à ces inversions car je ne sais pas bien dire quand ça marche ou pas ! Je vais m’observer parler et écrire !
      En attendant, dis-moi si ma réponse t’aide un peu.

      J'aime

  2. Svetlana says :

    Bonsoir Anne, il me semble aussi qu’avec inversions ça sonne mieux. Mais dans tous les manuels que j’ai consultés il ne s’agissait pas de cela. Je consulte « Maîtriser la grammaite française » (niveaux B1-C1). Si ça n’est pas une faute je ne suis pas contre. Je vais parler comme ça. Bien sûr, ta réponse est importante. Tu vois m’aider tes réponses. A bientôt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :