Clichés

Tics de langage, expressions à la mode, snobismes affichés dans nos conversations, intonations et mimiques expressives… Difficile d’échapper à ces façons de parler qui marquent une époque.
Voici une petite vidéo pleine d’humour et d’auto-dérision pour faire le tour de ce qui se dit en 2012 à Paris (et ailleurs, malgré le titre.) Un vrai petit cours de français branché !

Transcription parce que ça va vite et petit décryptage personnel de ce qui se cache derrière ces mots.


Et si vous voulez la regarder sur le site, c’est ici.

Transcription:
A New York, tu vois, il y a une énergie qu’on trouve pas ici !
Attends, mais c’est un village, Paris, à côté (1) !
C’est juste énorme ! (2)
Tu connais le nouveau bar à eau ? (3)
Tu es au courant qu’il y a un nouveau bar à pain ?
Tu connais le nouveau bar à soupe.
Ah non, c’est le meilleur burger de Paris.
C’est le meilleur bo bun (5) de Paris.
Ah, c’est le meilleur Thai de Paris.
Mais c’est énorme !
L’hallu ! (6)
Moi, j’aime les gens vrais.
Le patron, tu commandes du ketchup, il t’insulte. C’est génial ! (7)
Ah j’ai rien contre la province (8). Ma mère vient de Montpellier.
C’était très sympa, cette soirée.
J’ai envie de vacances.
On s’est fait un petit brunch (9) dans le Marais (10), du fait maison. Superbe.
Je vais tout plaquer (11), je prends une année sabatique.
Le mois prochain, j’arrête mon boulot.
Je vais peut-être faire le tour du monde.
Cette année, je monte ma boîte (12).
Je me casse (13).
Cette année, je passe mon permis (14).
Et je vais ouvrir des chambres d’hôtes (15) dans le Périgord (16)
La meuf (17) qui m’invite à une soirée en banlieue ! Non mais l’invitation trop relou (18) !
Suresnes ? Ah non ! Non, non !
Saint-Ouen ? On peut y aller par la route ?
Non mais c’est à Levallois !
Vélisy ? Vélisy, Vélisy. (19)
Ah je sais pas, tu sais, moi je lis que Télérama. (20)
Ils en ont pas parlé sur France Inter (21) hier ?
Tu t’es fait Matisse ? (22)
Tu es allé voir Munch à Pompidou (23)?
Tu t’es fait Diane Arbus au Jeu de Paume (24)?
Attends, mais c’est so 2010 ! (25)
Attends je peux pas, j’ai yoga.
C’est clair. (26)
Ah non je peux pas, j’ai yoga bikram.
Je me suis trouvé un petit maraîcher bio (27) mais du tonnerre (28) !
Ça, tu vois, c’est de la bonne tomate. Regarde, tu vois, là, ça, ça a un vrai goût de tomate (29), ça.
Ah mais putain ! (30)
Mais décroche, décroche, décroche !
Je suis à Châ… à Châtelet, là. (31)
Pardon. (32)
Mais c’est bon (33), je sors aussi, là.
Non mais c’est bon, je vous dérange pas là ? (34)
Les gens sont égoïstes !
Non mais les gens sont tarés ! (35)
Les gens sont vraiment trop cons.
Les gens sont stressés !
Le 16è (36), c’est mort, c’est mort, mort, mort.
Non mais le 20è, c’est le nouveau 12è.
La rue Saint Denis, c’est le nouveau Montorgueil.
OK. Cia cia ciao.
C’est beau quand même, hein.
Pff ! Par contre demain, j’ai une journée qui me soûle (37)!

Commentaires:
1. à côté: en comparaison
2. c’est juste énorme: cette expression est directement inspirée par l’anglais. Depuis peu de temps, « juste » est employé un peu partout par certains, pour renforcer ce qu’ils disent: C’est juste génial / C’est juste pas possible / C’est juste incroyable. C’est assez bizarre parce que normalement, juste signifie seulement et ne s’emploie pas avec des adjectifs: il y a juste 3 personnes / Il vient juste d’arriver / Il a juste 20 ans.
3. énorme: c’est l’influence de l’anglais (huge). Avant, on a eu « c’est géant« .
4. un bar: on y boit normalement de l’alcool. Mais c’est la mode des bars de tout maintenant ! C’est branché.
5. bo bun: plat asiatique très à la mode en ce moment.
6. l’hallu = l’hallucination ! Pendant un temps, on a beaucoup entendu « J’hallucine« .  C’est pour exprimer la surprise de manière branchée. Tout aussi agaçant !
7. Il veut dire que le patron du restaurant refuse de servir du ketchup, considéré comme un aliment parfaitement nul.
8. La province: c’est tout ce qui n’est pas Paris, donc l’essentiel de la France en fait ! Il y a eu pendant lontemps une très grande centralisation autour de Paris, où en quelque sorte, tout se passait. Et donc la province paraissait un peu en retard. Donc dans les clichés qu’on a, les Parisiens sont souvent présentés comme arrogants vis-à-vis de la province.
9. se faire quelque chose: cela signifie qu’on a pris ce brunch. (familier). On dit par exemple: On s’est fait un super resto ce weekend. (= on a mangé dans un super resto)
10. le Marais: beau quartier de Paris, à la mode, avec des loyers élévés.
11. tout plaquer: tout arrêter / tout laisser tomber (notamment son travail) et changer de vie.
12. monter sa boîte: créer son entreprise. Boîte est un mot d’argot, familier.
13. se casser:  partir, s’en aller. (argot, très familier)
14. mon permis = mon permis de conduire. (A Paris, on peut très bien vivre sans passer le permis car on peut tout faire sans voiture, grâce au métro, aux bus, et à pied)
15. des chambres d’hôtes: c’est devenu courant et à la mode d’ouvrir des chambres d’hôtes. Pour un Parisien, c’est l’idée de quitter la capitale, de faire une sorte de retour – mythique – à la campagne, à la nature, à une vie simple, etc…
16. Le Périgord: c’est la région du sud-ouest autour de Périgueux, pour un tourisme vert comme on dit: nature, beaux villages et belles petites villes, bonnes tables, etc…
17. une meuf: une fille, une femme. (c’est du verlan, c’est à dire le mot femme à l’envers, donc de l’argot)
18. relou = lourd, en verlan aussi.
19. Suresnes, Levallois, Vélisy, Saint-Ouen: ce sont des villes de la proche banlieue de Paris. Ici, c’est le cliché selon lequel un vrai Parisien ne s’aventure pas au-delà du Périphérique,  les voies rapides qui font le tour de Paris et au-delà desquelles commence la banlieue. (parce que la banlieue, c’est mort, comparé à Paris !) Vélisy est connu pour son grand centre commercial. (avec plein d’embouteillages pour y aller le samedi). J’adore quand le gars demande si on peut aller à Saint-Ouen par la route, comme si c’était un coin totalement perdu au bout du monde !
20. Télérama: c’est un hebdomadaire qui donne les programmes de la télé mais aussi des critiques des films qui sortent (le mercredi en France), des disques, des concerts, des expositions, des livres, etc…
21. France Inter: C’est une radio très écoutée en France. (avec une réputation d’être un peu plus « intello » qu’Europe 1 par exemple parce que c’est une radio publique, donc théoriquement moins commerciale.)
22. se faire une expo = aller voir une exposition. Les gens qui emploient cette expression avec se faire donnent l’impression qu’ils y sont allés parce qu’il FAUT y aller, parce que c’est à la mode.
23. à Pompidou: c’est le centre Georges Pompidou, ou Beaubourg, c’est-à-dire un musée d’art moderne et une grande bibliothèque. (construit quand Pompidou était président de la République)
24. le Jeu de Paume: un autre grand musée parisien.
25. so 2010: façon snob (en empruntant so à l’anglais et en le prononçant à la française) de dire que c’est dépassé, nul, etc… C’est vrai que 2010, c’est très loin !
26. c’est clair: cette expression s’est imposée il y a quelques années pour exprimer l’approbation.
27. un petit maraîcher bio: un marchand de fruits et légumes cultivés en bio. C’est la grande mode du bio, pour éviter les pesticides et autres produits chimiques dans l’alimentation. C’est devenu un vrai business !
28. mais du tonnerre ! : cette expression signifie que c’est génial, super. On peut dire juste: il est du tonnerre ! Rajouter mais renforce l’expression.
29. un vrai goût de tomate: on peut en douter en voyant la tête des tomates dans la vidéo ! Elles ressemblent à ces tomates dures comme du bois et sans saveur qu’on nous vend depuis quelques années et qui n’ont rien à voir avec les tomates poussées dans un jardin, dans de la vraie terre. La grande mode aussi, c’est de nous vendre des variétés de tomates soi-disant anciennes mais qui ne sont pas beaucoup plus parfumées !
30. Il aurait pu dire aussi : Eh merde ! On voit tout le temps des gens qui courent pour attraper leur métro comme ça, ce qui est bizarre sur certaines lignes car la fréquence des rames est telle qu’on attend en général très peu. C’est différent quand on prend le RER et qu’on va plus loin car certaines gares ne sont pas desservies aussi souvent. Mais là, ce n’est pas un RER. Donc c’est juste le cliché du Parisien qui court tout le temps et qui passe son temps à râler.
31. Il n’est pas du tout à la station Châtelet-les Halles ! Il dit ça pour faire patienter la personne qui l’attend. (ou parce qu’il ne veut pas dire où il est vraiment, pour une raison ou une autre.)
32. Pardon: c’est ce qu’on dit quand on veut passer et que la personne devant nous doit se pousser.
33. C’est bon: justement, ce n’est pas bon du tout ! On dit ça quand on est énervé. (Il faut qu’il y ait le ton agacé bien sûr.) On peut dire aussi: ça va ! (d’un ton énervé aussi) C’est le ton qui donne le sens de ces expressions qui peuvent avoir d’autres significations.
34. Je vous dérange pas, là ?: on dit ça à quelqu’un qu’on trouve sans-gêne, comme ce gars qui lit par dessus l’épaule de l’autre. Là aussi,  le ton est important.
35. taré: idiot, stupide, débile. (C’est insultant)
36. Le 16è: le seizième arrondissement, c’est-à-dire un quartier très chic et très cher de Paris. Quand on dit où on habite à Paris, en général, on dit juste: j’habite dans le 5è, le 12è, etc… Dans la suite, l’idée, c’est qu’il y a des quartiers où il se passe des choses, des quartiers qui bougent, qui deviennent attirants alors qu’ils ne l’étaient pas, pour des gens qui ont les moyens . (Le signe, c’est la hausse du prix des loyers qui fait changer la population.) Par exemple, la rue Saint Denis était traditionnellement le quartier des prostituées. C’est en train de changer.
37. soûler: énerver profondément, casser vraiment les pieds. (familier)

Publicités

Étiquettes : ,

5 responses to “Clichés”

  1. Fredrik Pettersson says :

    Oui les capitales… à Stockholm tu trouves ces gens aussi – c’est vraiment vraiment bizarre je pense ! Ceux qui habitent à une capitale se trouvent toujours les meilleurs et que tout ce qui se passe dans le reste du pays ce n’est pas intéressant.

    J'aime

  2. PsyKopat’ says :

    J’aime « grave » ce billet !

    J'aime

  3. Bernard Bonnejean says :

    Là, j’vais vous dire, j’me sens carrément impacté ! Même si je clive sur certains trucs genre 9-3 ! Putain ! J’suis au taquet, là !

    J'aime

  4. GABY says :

    et que dire des : » voilà heu…  » « quoi » à la fin de toutes les phrases, de « donqueuuuuu « … ça devient pénible, ! et maintenant  » … du coup…. »
    il y a quelque temps, c’était  » genreueu… « 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :