Bénévolat

J’ai plusieurs étudiants qui, chaque semaine, donnent de leur temps pour s’occuper d’enfants ou de jeunes. Ils les aident à faire leurs devoirs, à s’en sortir à l’école quand ils sont en difficulté. Ils ont choisi de le faire dans le cadre d’associations bénévoles. Donc ils ne se font pas payer. Générosité, altruisme, envie de donner leur chance à tous. Ce petit reportage m’a fait penser à eux.


Transcription:
– Tant qu’on fait des exercices, moi je suis d’accord avec toi, c’est vrai, c’est dur les maths. On peut pas comprendre tous les exercices. Mais maintenant, faut au moins que tu aies essayé, tu vois, que tu as écrit sur un papier ce que tu as essayé de faire.
– On a rempli ça.
– Ça, tu le connais.
– Hein?
– Ça, tu le connais.
– Ah, je sais pas si je le connais mais… Si je le relis, je peux te l’expliquer. Je lis ? Une molécule est constituée de plusieurs atomes liés entre eux. Chaque molécule…

– Rachid B. Donc j’ai 22 ans. Moi je suis actuellement étudiant en MSG Sorbonne (1). Et puis je suis également bénévole à l’AFEV (2). En fait, quelque part, on a tous un petit peu dans la tête des petites idées altruistes et tout, et il y a un moment où il faut les mettre…. faut les mettre en pratique. Et puis moi, c’était vraiment ça, je pensais qu’il y avait des… des choses qui allaient pas, qu’il y avait, bon, en gros (3)… On avait vu ça en Terminale (4), en sociologie, des déterminismes. Et puis il y a un moment où on se dit que, ben, faut lutter contre ces déterminismes. En fait, ouais, bah c’est… c’est vraiment ça, l’AFEV, c’est aider les élèves qui ont des difficultés. Bon, les difficultés, ça peut être par exemple, être trois dans une… dans… dans la même chambre, c’est-à-dire qu’on n’a pas à disposition un bureau. On peut pas travailler tout le temps. On peut pas travailler à l’heure qu’on veut également. Ça, c’est des… en fait, c’est des handicaps (5) que beaucoup de personnes ne… ne remarquent pas mais ça joue beaucoup (6). Etre juste à plusieurs dans la chambre, moi je me rappelle que quand on était plus jeunes, on était trois dans une chambre, et puis ça joue beaucoup. On peut pas travailler à 22 heures: il y en a un autre qui veut dormir. On peut pas… On peut pas travailler à 16 heures parce qu’il y en a un autre qui écoute la musique. Et puis ça fait que on a une marge beaucoup plus faible, pour travailler. Donc ouais, je pense qu’il y a des populations qu’on devrait aider plus que d’autres.
– Au-delà des devoirs, il y a quand même tout l’échange. Qu’est-ce que vous voulez leur passer comme… comme message, entre guillemets ?
– Bah pour le… Bah pour le plus grand, Abdelmalek, en fait, c’est… Je pense que ce qu’il lui faut, c’est juste une méthode de travail. On tâtonne, on essaie de trouver quelque chose. La semaine dernière, on a mis quelque chose en place, ça a pas bien fonctionné encore. Et puis c’est ça, c’est déjà essayer de lui faire prendre conscience en discutant – d’ailleurs on discute beaucoup beaucoup beaucoup, on travaille peu, on discute beaucoup – bah pour lui faire prendre conscience de plein de choses. Et je pense que quand on a conscience de certaines choses, on est plus à même de (7) travailler. Quand on sait pas pourquoi on travaille, on travaille… on travaille pas ou on travaille très mal. Et c’est pour ça qu’on discute beaucoup, et qu’ensuite, on travaille.

– Pourquoi tu as pas cours ?
– J’ai pas cours.
– Pourquoi ?
– Parce que je sais pas, j’ai… j’ai eu un problème avec l’école.
– Tu t’es fait virer (8)? Hein ?
– Ouais. Je crois ils…ils vont me passer pour… pour voir si ils vont me virer ou pas.
– Attends, mais pourquoi ?
– Parce que en fait, il y avait une fille qui m’a frappé et après là, dès que je l’ai re-frappée, sans faire exprès, j’ai fappé le prof et ils ont appelé mes parents pour… pour dire que ils vont bientôt me faire passer en conseil de discipline (9). Mais je sais pas moi, parce que tous… tous les profs, ils disent que non, c’est pas bien et tout ça, il est gentil avec nous et tout ça. Il ya que mon prof d’EPS (10) qui… qui veut le conseil, c’est tout. A mon avis, je vais pas être viré.

– Moi je m’appelle Addelmalek, j’ai 15 ans. Je suis en quatrième. Enfin, c’est comme une mise à jour, ça fait… genre… Tous les trucs que je comprends pas, j’essaie de le refaire avec lui, pour… pour qu’en fait, il essaie de me faire comprendre un peu ce que… ce qu’on a fait, quoi. Il me donne des devoirs. Dès que je les fais pas, il me dit: « Je suis fâché, c’est pas bien. Moi, c’est pour toi que je fais ça, c’est tout. » Pour moi, pour moi, c’est comme…. c’est comme un grand frère. Il essaie de… de me faire… de me faire évoluer. Bon, c’est vrai, il est pas content, mais bon. J’essaie de… de m’habituer aux règles que… aux règles qu’il m’a données, genre… genre… il faut… faut pas rigoler en classe.
– Qu’est-ce que tu en penses que lui, il prenne son samedi après-midi pour venir t’aider ?
– Je trouve… C’est… C’est… c’est génial ! C’est… Je sais pas comment il a fait pour… Il a rien ! Il vient juste comme ça. C’est… Moi je trouve que c’est vraiment très… très gentil de sa part. Ça m’étonne parce que c’est pas tous les jours (11). Normalement, avant je faisais avec quelqu’un. C’était 10€ l’heure. Donc je payais 20€ par semaine. Mais là, direct, c’est gratuitement, c’est très bien. En plus, il explique mieux que… que l’autre que j’avais.

– On a dit: 18h30 à 20h30 tous les jours, tu travailles. Tu as dit: « D’accord ».[…] Toutes les leçons, elles doivent être apprises. Là, tu lis le truc, tu as même pas écrit le cours en entier ! Tu vois, même le cours, il est pas écrit en entier ! Après, tu me dis que tu es… que tu as été viré. Toute la semaine prochaine, tu as pas cours. Tu es viré une semaine. Je viens, je t’aide, machin et tout. Après au final, l’année prochaine et l’année prochaine, il y aura plus personne. Ni moi, ni personne et puis tout le monde va s’en foutre (12). Même tes copains, tes machins et tout, tu vas être tout seul. Après, tu vas être tout seul à regretter. C’est toi qui vois, tu es grand.

– Ça… ça se passe bien. Il y a des échanges. Et puis mon fils, il est, entre parenthèses (13), subjugué (14) par monsieur Rachid, qui lui a raconté son parcours, d’adolescent, ensuite d’adulte, et tout. Donc mon fils, il me dit: « Oh maman, j’aimerais bien être comme… comme lui. » Vous voyez… Sarah aussi, elle me dit: « Maman, il est très calme. J’ai beau lui dire (15): monsieur, j’ai pas compris; il répète et il répète. » Et donc il est très… Mes enfants, ils sont très, très contents de lui. Donc ils attendent avec impatience le samedi parce que pour eux, quelque part, il y a un grand frère qui rentre, et ça discute.

– Vous remplissez un peu le rôle du grand frère auprès de lui.
– En tout cas, je sais que… bah sur Abdelmalek, il est très à l’écoute. Et en gros, on peut lui dire beaucoup de choses, il acquiesce (16) et puis il écoute. Ouais, il écoute vraiment ce qu’on lui dit. Moi je trouve que c’est agréable de travailler avec des…avec des personnes comme ça, comme Abdelmalek. Ouais, c’est… c’est vraiment… Avec lui, c’est nickel (17). Avec Sarah aussi, c’est nickel, mais avec lui, moi j’aime beaucoup travailler avec lui, même si c’est dur. Et puis quelque part (18), on s’y attend, ça… on va pas être… C’est… On n’est pas dans un… dans un film avec des super héros. On va pas venir et puis tout va être magique. Donc on vient, on sait que ça va être dur. On essaye de faire quelque chose et c’est pas dit qu’on y arrive (19) d’ailleurs.
– Ça vous prend combien de temps par semaine, vos actions de bénévolat, pour aider scolairement les autres ?
– En gros, pour aider scolairement, il y a six heures par semaine. Donc voilà, il y a le mardi, le jeudi et le samedi avec l’AFEV. En fait, c’est… c’est… Déjà, on se sent utile. Faut pas dire que c’est quelque chose de vraiment uniquement altruiste et tout. On sent qu’on sert à quelque chose donc ça nous apporte également à nous quelque chose. Et puis on a l’impression que, bah, peut-être que plus tard, quand on aura justement affaire, nous, à nos adolescents, c’est-à-dire à des enfants ou quoi, eh bah on saura peut-être mieux agir parce que on a… on a essayé d’aider les autres, on va dire. On va dire pas forcément aider, on n’a pas été forcément… On n’a pas forcément été bon mais au moins, on a essayé. Et puis quelque part, c’est ça hein, il y a beaucoup de gens qui parlent et qui disent que il faudrait changer le monde et tout, bah le tout (20), c’est peut-être d’essayer un petit peu de passer de la théorie aux actes. Voilà.

Quelques explications:
1. une MSG: une Maîtrise en Sciences de Gestion. (que Rachid prépare à la Sorbonne, université parisienne.)
2. AFEV: Association de la Fondation Etudiante pour la Ville, qui lutte contre les inégalités, grâce à des étudiants bénévoles qui aident des jeunes en difficulté scolaire.
3. en gros: pour simplifier, sans entrer dans tous les détails.
4. la terminale: la dernière année au lycée.
5. des handicaps: normalement, on ne fait pas la liaison avec handicap, contrairement à Rachid..
6. ça joue beaucoup: ça joue un rôle important.
7. être à même de faire quelque chose: être dans les bonnes conditions pour faire quelque chose.
8. se faire virer: se faire renvoyer (familier)
9. un conseil de discipline: une réunion dans laquelle les participants décident de sanctions contre un élève, qui vont jusqu’à l’exclusion en général, c’est à dire le renvoi de l’école.
10. l’EPS: l’Education Physique et Sportive. (C’est le nom du sport enseigné à l’école)
11. c’est pas tous les jours: il veut dire que ce n’est pas tous les jours qu’on voit ça, que ce que fait Rachid, c’est plutôt rare.
12. s’en foutre: s’en moquer, ne pas s’y intéresser. (très familier)
13. entre parenthèses: je ne pense pas que ce soit vraiment ce qu’elle veut dire; ça ne veut rien dire ici.
14. être subjugué par quelqu’un: être en admiration devant quelqu’un
15. j’ai beau (faire quelque chose): même si je fais quelque chose…
16. acquiescer: approuver, dire oui. (style soutenu)
17. c’est nickel: c’est parfait. (familier)
18. quelque part: d’une certaine façon / d’une certaine manière
19. C’est pas dit qu’on y arrive: ce n’est pas sûr du tout qu’on y arrive.
20. le tout, c’est de faire quelque chose… : le principal / l’essentiel, c’est de faire quelque chose…

Publicités

Étiquettes : ,

One response to “Bénévolat”

  1. Bernard Bonnejean says :

    Pourriez-vous expliquer comment vous arrivez à concilier vos cours, vos études personnelles, vos activités intellectuelles de tous ordres avec l’exercice d’activités aussi prenantes que l’aide personnalisée à adolescents en difficultés scolaires ?

    Sincèrement, je vous trouve magnifiques !!

    Personnellement, de la terminale à la maîtrise (équivalent approximatif d’un master d’aujourd’hui si j’ai tout compris) j’ai mis au moins 6 ans par « télé-enseignement », qu’on a ensuite appelé enseignement à distance. J’ai commencé à donner des cours à 18 ans et franchement, j’étais bien incapable de suivre des études en même temps.

    Bravo. Vous m’épatez !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :