Soirées arrosées

Dans un pays réputé pour ses vins, ce serait un paradoxe si les Français ne consommaient pas d’alcool. Mais à quel âge commencer ? Quels alcools boire ? Pourquoi ?
Les jeunes ont toujours considéré la consommation d’alcool comme un signe d’émancipation. Ce qui est nouveau, c’est le besoin de boire des alcools forts dans une soirée pour se retrouver soûl le plus vite possible, les filles comme les garçons. Et ça, c’est nouveau aussi. Bref, des pratiques qui ressemblent de plus en plus à ce qui se passe de l’autre côté de la Manche. Et ce n’est pas ce qu’on pouvait importer de mieux !


Transcription:
– Ça m’arrive de boire, ouais. Je bois, je sais pas, de….de la bière, du… ou du vin, de l’alcool plus fort. Un peu… Je bois un peu ce qui me tombe sous la main (1).
– Les garçons sont quand même plus… plus endurants, quoi. Ils se font des espèces de petits… je sais pas…
– Défis.
– Non, non. Ils se mettent généralement à plusieurs et c’est à qui… à qui boira le plus (2). Non, c’est un peu ça.
– Non, non.
– Si, si !
– Ça… ça dépend des spécimens (3), hein !
– Les filles, des fois…
– Faut pas l’écouter. Non mais c’est à cause de ça qu’il y a des préjugés à la con (4) !
– Non, on est plus… On est plus délicates, même beaucoup…

Si je bois de l’alcool, moi, justement, dans… dans ce genre de soirées et tout, c’est… c’est un peu quelque chose de… pas d’obligatoire, mais… mais… mais oui, pour se sentir à l’aise, pour… Ça… ça facilite un peu les liens avec… avec des gens avec lesquels (5) je suis pas particulièrement proche. La première fois que j’ai… que j’ai pris une cuite (6), dans mon souvenir, c’était plus par accident que… que volontairement, parce que justement, plus par… parce qu’on s’amuse, parce que voilà, sans forcément se rendre… se rendre compte des effets de l’alcool tout de suite. Et… Puis d’un coup, ben, on se retrouve un peu… un peu fait (7).

Dites-nous d’abord tout de suite si les jeunes boivent de plus en plus ou pas ?
Les jeunes boivent à peu près autant qu’avant, mais plutôt à la recherche d’ivresse. Et c’est cette recherche d’ivresse qui est un élément relativement nouveau. Et ce que l’on (8) voit qui est inquiétant, c’est des jeunes qui sont devenus dépendants vers 20 -25 ans, qui ont commencé tôt et qui ont eu des consommations très rapidement très importantes et qui sont devenus alcooliques, alcolo-dependants très tôt. Il y en a. C’est terrible, parce que quand on est… C’est les formes les plus graves de dépendance. Ceci dit, c’est rare, c’est-à-dire que pour devenir dépendant aussi vite, il faut une très grande vulnérabilité personnelle, mais chez la plupart des gens, pour se… devenir accroché (9) à l’alcool, il faut 15 – 20 ans, ce qui rend bien difficile ce que nous allons essayer de dire aujourd’hui, c’est-à-dire à partir de quand, quand on consomme à 15- 20 ans, peut-on dire: « Oui, mais tu te mets en danger, tu deviendras alcoolique à 30 – 35. »
Je crois que les parents doivent faire comprendre à un enfant que les ivresses, ça n’est pas anodin (10), que les ivresses répétées, c’est inquiétant. Et eux-mêmes, s’inquiéter s’il consomme d’autres produits, ou s’il a besoin de boire pour être bien avec autrui (11). Si les gens ne devaient retenir qu’une… qu’une seule idée, c’est que boire, même quand on a 14 -15 – 16, ça ne doit pas aller avec conduire, prendre la mobylette, prendre le scooter ou prendre la moto. Se tuer en rentrant de boîte (12), de bar, d’une soirée, c’est quand même 2000 – 2500 morts et dix fois plus d’handicapés, cassés. Donc un message, si les parents doivent dire quelque chose à leurs enfants, c’est: « Par pitié, débrouille-toi (13) pour ne pas prendre le scooter, la mobylette ou la voiture quand tu as bu. »

Quelques explications:
1. ce qui me tombe sous la main: ce que je trouve, ce qui est disponible. (familier)
2. c’est à qui boira le plus: c’est la surenchère entre eux. Ils cherchent tous à surpasser les autres, donc ici à consommer le plus d’alcool possible. Il y a une compétition.
3. spécimens: ici, il veut dire « les personnes ». On utilise normalement ce mot pour les animaux par exemple.
4. à la con: stupide (plutôt vulgaire)
5. avec lesquels: c’est ce qu’il faut dire mais on dirait qu’il prononce « laquelle », ce qui ne marche pas ici.
6. prendre une cuite: être totalement saoul. (argot)
7. être un peu fait: être un peu ivre. (familier)
8. l’on: ajouter « l » devant « on » donne un un style plus soutenu. C’est plutôt rare à l’oral. Mais ici, il s’agit d’une conversation sérieuse, qui aborde un sujet grave, d’où le style de ce médecin.
9. accroché: dépendant.  Souvent on dit juste « accro« .
10. anodin: ordinaire et sans conséquence, banal.
11. autrui: les autres (style plus soutenu)
12. une boîte: une boîte de nuit, une discothèque. On dit qu’on va / qu’on sort en boîte.
13. Débrouille-toi pour… : Trouve une autre solution.

* une soirée arrosée / un repas arrosé : c’est une soirée ou un repas où les gens boivent beaucoup.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :