Neige à Paris et en Ile-de-France : dur, dur !

Mardi 7 décembre : Les prévisionnistes de Météo France annoncent de très fortes chutes de neige sur l’Ile-de-France pour le lendemain à la mi-journée. Un bulletin d’alerte orange est lancé.

Mercredi 8 décembre au matin : tout va bien. Froid mais pas de neige à l’horizon.
Midi : les premiers flocons tombent sur Paris et sa région. De très gros flocons. Ils avaient donc raison à Météo France ?
Milieu de l’après-midi : il y a déjà 10 cm de neige dans Paris et 20 dans certains endroits autour de la capitale. Les premiers bouchons se forment sur les routes et les autoroutes.
En fin d’après-midi : paralysie presque totale du trafic routier et aérien. Les bus ne peuvent plus circuler.
Grosse galère pour de nombreux Franciliens. La nuit de mercredi à jeudi sera longue, froide et inconfortable pour beaucoup d’entre eux.

Jeudi 9 décembre :
Notre premier ministre, en voyage en Russie, déclare que Météo France n’a pas bien anticipé et pas assez prévenu… Il ne manque pas d’air* ! (Même quand on habite à Marseille, on avait entendu parler de cet « épisode neigeux de forte intensité » qui allait toucher la région la plus peuplée de France.)

Certains journalistes et hommes politiques posent alors la question des moyens en hommes et en équipements, de plus en plus limités par une politique de restrictions budgétaires et de démantèlement des services publics, au service de tous les citoyens.

C’est quand, la fin de l’hiver ?
(Pour ceux d’entre vous qui en ont assez de l’ambiance hivernale de ce blog, allez faire un petit tour à l’Ile de la Réunion avec Amandine et Olivia sur francebienvenue1 !)


Transcription:
Je suis partie de Plaisir vers deux heures moins le quart et là, je suis coincée en fait, sur l’autoroute A12 depuis bientôt deux heures. Et c’est complètement bloqué. On est à l’arrêt. C’était un peu drôle au début. Mais c’est vrai que là, je vois… bah, les heures passer et je commence à être inquiète et à me dire qu’il va falloir que je me prépare psychologiquement à peut-être passer la nuit dans ma voiture, parce que j’ai vraiment l’impression que c’est ce qui va se passer. Tant qu’il fait jour, bah ça va. Je regarde la neige tomber. Je pense que ce sera déjà un peu plus compliqué dès qu’il va faire nuit. J’ai mon fils de quatre ans qui… est sorti à 4h et demie du… du centre de loisirs (1). Donc pour l’instant, il a une voisine qui s’en occupe mais ça va être un peu… un peu problématique. Il va falloir que je m’occupe de trouver un plan B.
Ça fait une heure que je suis dans le bouchon (2). Puis je pensais avoir assez d’essence pour sortir, puis voilà, je suis en plein dans la panade.(3)

Ça fait une heure que je suis parti. Mais c’est pas grave ! Je prends mon mal en patience (4). Je peux rien faire d’autre de toute manière. Je suis coincé dans ma voiture. Et puis l’idée, c’est de pas aller tamponner (5) les autres.

Bah là, je suis fatiguée, j’ai envie de dormir, j’ai froid, j’ai presque plus d’essence. Je suis obligée d’éteindre ma voiture. Du coup, j’ai plus le chauffage. J’ai faim aussi parce que j’ai pas mangé en sortant du boulot (6). Enfin, bon, c’est la totale (7), quoi !
Je suis toujours là et je suis fatiguée. Et j’en peux plus (8), et on voit personne. Et personne ne nous dit rien. Donc là, c’est l’horreur. Honnêtement, c’est… J’en peux plus. Surtout le fait de pas savoir quand est-ce que ça va se débloquer en fait. Enfin, je veux dire on voit personne. Personne nous dit rien. J’ai froid. J’ai faim aussi parce que j’ai pas mangé en sortant du boulot. Mais ouais… non… si, j’en ai ras le bol (9), là quand même ! Je suis pressée de rentrer chez moi. Moi, ça va, je travaille pas le jeudi. Donc je pourrai dormir. Mais pour les autres qui bossent (10), effectivement, ça va être un peu compliqué, parce qu’ils seront peut-être même pas rentrés chez eux pour reprendre la route dans l’autre sens en fait. Hum…. Ça va être dur dur.(11)

On a réussi à trouver un petit peu à manger à droite et à gauche (12) dans les écoles. On nourrit les gens comme on peut : des raviolis, des… du pain, ce qu’on peut. Les gens ne mourront pas de faim mais ils n’auront pas non plus d’indigestion (13) ! Ça va bien se passer.

– On a commencé ce matin à visiter le Château de Versailles. Tout se passait bien. On a pique- niqué. Et puis à 14 heures, la neige est tombée. Donc le Château nous a prêté une salle. Et puis ensuite la Mairie a pris le relais (14) et nous a hébergés ici au gymnase.
– Les enfants sont contents ?
– Finalement, oui. Ils sont très, très contents parce qu’ils se retrouvent dans un gymnase à dormir tous ensemble. Et ils vont commencer à dormir. Enfin, si ils peuvent dormir !

Là, on n’est plus en France ! On est en Sibérie ! Bon, moi, je suis un Africain. Mais j’ai connu un peu la neige, comme j’ai habité en Allemagne, au nord de l’Allemagne. Je connais bien la neige. J’ai vu des neiges de 2 mètres, 3 mètres. Mais ils dégageaient, ils arrivaient à dégager. Mais en France, là, c’est mort (15)! C’est… c’est la pagaille(16) !

Oui, c’est un peu difficile, surtout avec une poussette et des enfants. Je les ai laissés. Donc c’était un peu dangereux. Mais bon…

Je suis équipé en conséquence, avec des chaussures à crampons.

– Je vous vois être très prudent, là.
– Ouais, parce que mes pompes (17), elles glissent, attention (18)!

– Vous avez vu des gens justement se prendre des gadins (19)?
– Non, pas des gadins mais quelques personnes glisser. Mais pas tomber réellement, quoi.

J’ai glissé sur une plaque de verglas. Et je me suis vu écrouler. Puis voilà, le résultat. Deux femmes qui se sont précipitées sur moi qui sont… qui m’ont soulevé, qui m’ont apporté une chaise, que je puisse m’asseoir en attendant que les pompiers arrivent.

En voulant traverser la route. Une chaussée très glissante, et voilà, je suis tombée. J’ai voulu me rattraper sur le… sur le poignet, et voilà, je suis tombée. Ça… ça a gonflé énormément et j’attends maintenant de savoir ce que c’est exactement.

Alors, est-ce que c’est… c’est difficile de marcher aujourd’hui dans les rues parisiennes ?
Moi, je trouve pas. Enfin je suis habituée à cause du Québec.
[…]ça. Vous… vous êtes équipée pour ?
Ouais, j’ai des bonnes bottes. Ouais, très bien équipée !

Quelques explications :
1. un centre de loisirs : c’est un centre qui s’occupe des enfants le mercredi car il n’y a pas école.
2. un bouchon : un embouteillage. (=quand les voitures sont bloquées)
3. être dans la panade : être dans une situation difficile (argot)
4. prendre son mal en patience : être patient dans une situation difficile, attendre patiemment que le problème soit réglé.
5. tamponner (une voiture) : heurter une autre voiture.
6. le boulot : le travail (familier)
7. C’est la totale ! : Il ne peut pas y avoir pire.
8. J’en peux plus = je n’en peux plus. Je suis fatiguée et je ne supporte plus cette situation.
9. J’en ai ras le bol : j’en ai assez, j’en ai marre (familier)
10. bosser : travailler (familier)
11. Dur, dur : on dit souvent ça comme une expression. (en répétant « dur »)
12. à droite et à gauche : un peu partout, dans différents endroits.
13. avoir une indigestion : c’est quand on a trop mangé et qu’on ne digère pas. On est donc malade.
14. prendre le relais : prendre la suite, continuer quelque chose à la suite de quelqu’un. (comme dans une course de relais)
15. C’est mort : c’est raté, ça ne marche pas. (argot)
16. la pagaille : le désordre, le chaos (familier)
17. des pompes : des chaussures (argot)
18. Elles glissent, attention !: attention ici sert à renforcer ce qui est dit juste avant. C’est comme si vous disiez : « vous ne pouvez pas imaginer ».
19. un gadin : une chute (argot) – Prendre un gadin : faire une chute, tomber.

* il ne manque pas d’air ! : il exagère vraiment et ose dire des choses inacceptables.

Advertisements

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :