Maman fait la cuisine, papa lit le journal

C’est en déchiffrant ce genre de phrase que les petits Français (et les petites Françaises !) ont pendant longtemps appris à lire. Les manuels de lecture reflètaient bien la réalité des familles. Reflètaient…? Au passé ? Tout a donc changé ?
Pas sûr, d’après les résultats d’une enquête très sérieuse sur le partage des tâches domestiques ! Maman fait toujours la cuisine, papa lit peut-être moins le journal, mais c’est juste parce qu’il regarde la télé ou allume son ordinateur.

C’est ce que David Pujadas, le présentateur du journal télévisé de France 2 ( Le 20 heures ), expliquait l’autre jour, chiffres à l’appui. Le débat revient régulièrement en France car aujourd’hui, la majorité des Françaises ont un emploi, comme les hommes, et ne sont donc plus des femmes au foyer… Mais les journées ne font toujours que 24 heures !

Petit reportage sur le terrain et à travers le temps.

Pour le regarder, c’est là.

Transcription :
David Pujadas : D’abord donc, un chiffre. Regardez-le : 80 % – quatre-vingts pour cent – des tâches ménagères (la cuisine, la vaisselle, vider la machine, repasser le linge et tout le reste) sont toujours exécutées par les femmes. En clair, les années passent et rien ne bouge vraiment. C’est ce qu’indique donc ce rapport de l’INED (1) qui a interrogé des milliers de couples à quelques années d’intervalle. Un rapport qui indique aussi que l’arrivée d’un enfant accentue encore le déséquilibre. Antoine G., Hervé P.

Alors comme ça, il paraît que les hommes ne s’occupent pas des tâches domestiques ? Eh bien, nous sommes allés vérifier. Dans la rue, une table à repasser, un fer, une chemise propre mais froissée et quelques cobayes. Démonstration :
– On appuie, je ne sais trop où.(2) Voilà. Un peu d’air.
– Allez, faut y aller après, Alexandre !
– Et après ?
– Allez !
– Allez, une note sur 10, madame ?
– Oh, un six, six sur dix. Ouais non, c’est quand même pas terrible, terrible !(3)

– Vous n’avez pas l’habitude, vous Monsieur, de repasser les chemises ?
– Non, non. J’ai jamais repassé.
– Vas-y.
– Moi je veux bien l’aider. Je veux bien repasser. Je veux… Mais elle me laisse jamais. Elle me dit : « C’est mon… C’est mon domaine. »
– Ah ! C’est de sa faute alors, si vous repassez pas.
– Voilà.
– Non, c’est pas sa faute. C’est chacun…

Pas vraiment convaincant. Heureusement quand même que certains sauvent l’honneur :
Je repasse chaque pan de la chemise devant, en commençant par… par un côté. Et ensuite, je vais faire le… le col.

« Tes mains, je ne veux plus les voir du matin jusqu’au soir éplucher les légumes. »
On le chantait déjà en 1952. Et pourtant, côté partage des tâches, ça n’a pas beaucoup évolué.
Mais ça c’est fini.
Madame Dupont (4) consacre au moins 65 heures par mois au nettoyage de son appartement.
Encore aujourd’hui, la femme s’occupe du repassage dans 80% des couples, des repas dans 70%, et elle passe l’aspirateur dans plus de la moitié.

– La femme en fait plus que l’homme, hein. Ça a toujours été depuis la nuit des temps, je pense, hein. Faut pas… Faut pas se mentir, hein.
– C’est des choses qui les intéressent pas forcément. Donc du coup, derrière, il y a une petite éducation à faire.

En cause, justement, les stéréotypes qui persistent dans l’éducation des plus jeunes.
– Regarde celle-là.
– C’est une maman.
– Parce que elle a un…un tablier.
– Là, c’est un papa parce qu’il regarde le journal.

Dès le départ, garçons et filles seraient conditionnés. Et mauvaise nouvelle, le déséquilibre s’accentue à l’âge adulte avec l’arrivée des enfants.

Les tâches domestiques sont déjà mal partagées entre les hommes et les femmes. Quand arrive un enfant, la spécialisation s’accroît et donc la femme en fait encore plus, l’homme un petit peu moins. Et ça va…ça… ça gonfle, comme ça, je dirais, avec l’âge des enfants et le nombre des enfants.

Allez, on termine quand même sur un peu d’espoir. Au moins aujourd’hui, on n’entend plus ceci au journal télévisé. « Perfectionner le métier de mère de famille, n’est-ce pas créer un peu plus de bonheur pour chacun ? »
David Pujadas : Heureusement !

Quelques détails :
1. l’INED : l’Institut National des Etudes Démographiques
2. je ne sais trop où : il fait une liaison qui tue ! Il n’y a pas de « s » à la fin de trop. C’est une erreur assez fréquente!
3. C’est pas terrible : ce n’est pas vraiment bien. Le résultat n’est pas terrible, c’est-à-dire pas vraiment satisfaisant.
4. Mme Dupont (ou Dupond) : c’est un des noms de famille les plus communs en France. Donc cette femme est censée représenter la Française typique. Elle aurait pu s’appeler aussi Mme Durand !

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :