Neige et pagaille à Perpignan !

Cette fois, c’est la neige qui est tombée à nouveau en quantité sur la partie sud de la France, là où on n’a pas trop l’habitude de la voir. Certes, Perpignan est au pied des Pyrénées mais elle est surtout au bord de la Méditerranée. Alors, cinquante centimètres de neige en quelques heures, il y a de quoi mettre la pagaille sur les routes de la région et dans les rues de la ville !
Petits témoignages de Nadia, Cyril et Raphaël.

Et l’occasion d’écouter l’accent de Raphaël ! C’est vraiment un accent du sud de la France !
Ecoutez comment il dit « pelles », « dégage », « vehicules », « place » : on entend vraiment la fin de ces mots, c’est-à-dire le « e » de la dernière syllabe.
Dans « identifications », le son « on » est typique aussi. Et dans « sont ».
Il est très reconnaissable aussi dans « monde ».
Dans « matériellement » : Raphaël prononce bien toutes les syllabes.
Et dans « on n’a pas le temps », il dit bien clairement « le », sans l’avaler.

Joli accent, non?

Transcription :
J’essaye de la remettre sur la route pour la faire démarrer et pour repartir, quoi !
La voiture de Nadia est bloquée par cinquante centimètres de neige à proximité du rond-point. Avec son copain Cyril, ils se débrouillent avec les moyens du bord (1).
Bah on fait avec la boîte de la chaîne, quoi ! Parce qu’on n’a pas… on n’est pas habitué à Perpignan à avoir de la neige comme ça, hein ! C’est la catastrophe. Puis là, maintenant, c’est de la glace, hein. Merci Perpignan, bravo la Mairie ! Ils auraient pu le faire avant.

Parce qu’en plus, sinon la fourrière elle veut nous récupérer les voitures. Parce que moi, j’étais en plein milieu du rond-point en fait. Et quand j’ai appelé la police, et ben ils m’ont dit que si… si je la déplaçais pas, la fourrière (2), elle viendrait chercher la voiture.

La police également mobilisée : une vingtaine d’agents municipaux (3) enlèvent la neige autour des véhicules les plus ensevelis. L’un d’eux, Raphaël :
On est équipé de pelles et on dégage les véhicules. Dès que le propriétaire arrivera sur place, le… c’est dégagé, il pourra partir. On n’a pas le temps de faire des identifications. Il y a trop de véhicules qui sont en travers sur le territoire de la commune et ça nous laisse pas le temps matériellement de contacter tout le monde.

La fourrière a aussi été réquisitionnée pour prêter main forte (4). Elle a déplacé les voitures gênantes sans aucune verbalisation (5).

Quelques détails :
1. avec les moyens du bord : comme on peut, avec du matériel pas adapté, avec ce qu’on trouve.
2. la fourrière : c’est l’organisme qui enlève les voitures qui sont mal garées. Ensuite, on récupère sa voiture à la fourrière, en payant une amende. Et c’est cher !
3. les agents municipaux : les employés de la Mairie. La Mairie gère la commune.
4. prêter main forte : aider, apporter une aide supplémentaire.
5. verbalisation : une amende. La police verbalise, c’est-à-dire met des amendes en cas d’infraction.

Advertisements

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :