Mea culpa à la française

Les Jeux Olympiques n’ont pas été fructueux pour tout le monde. A côté de la joie des sportifs français en biathlon, on a assisté à la désillusion du patineur Brian Joubert. Alors, après les hommes politiques américains, après Tiger Woods, voici un mea culpa à la française ! ( Mais pas pour les mêmes motifs… ) Voici la repentance publique de Brian Joubert pour avoir été « un petit con » ! Interview qui a pu surprendre, par le contenu, par le ton et les termes employés, très familiers.
On l’écoute:
Le mea-culpa de Joubert

Transcription :
[…] Je pense qu’à une chose, c’est ça, c’est que ces Jeux Olympiques se terminent et que… que je passe à autre chose, parce que là, c’est… c’est bon, quoi (1). Je pensais franchement que ça allait être pire mais c’était pas plaisant. C’était pas…Voilà, quand on rentre sur une piste pour une compétition et qu’on pense qu’à une chose (2), c’est que le programme se termine. On veut se battre, mais… Voilà, je voulais vraiment que ça s’arrête et… et que je rentre chez moi.
Ça fait deux ans que je suis un petit con (3). Ça fait deux ans que… ça fait deux ans que, voilà, je fais… j’ai un mauvais comportement, que j’ai sans doute du mépris pour… pour mes proches, que je les écoute pas et… Et voilà, je le paye ! Donc c’est normal ! J’ai voulu, je pense, diriger beaucoup de choses. J’écoutais pas mes proches. J’ai pas d’expérience, j’ai que 25 ans (4), j’ai pas de maturité. Donc je fais beaucoup de conneries (5). Mais… J’ai estimé que j’avais toujours raison. Donc je me remettais pas en question. Et puis très agressif. Quand on accumule des erreurs depuis deux ans, on peut pas être prêt pour ce genre de compétition ! C’est pas possible ! Même si on a beaucoup travaillé, le problème, il est pas sur piste parce que j’ai toujours la motivation, j’ai toujours envie de bosser (6). Mais tant que je garderai… Si je garde ce comportement, ça pourra pas aller sur la glace.
Ma préoccupation, c’est surtout de… de changer, de redevenir le Brian Joubert que j’étais il y a trois ans quand j’ai été champion du monde, quand j’ai été champion d’Europe, voilà, le mec (6) cool qui… qui se prend pas la tête (8). J’ai pris conscience de beaucoup de choses et au final, ça me fait du bien.

Quelques détails:
1. C’est bon, quoi. : ça suffit.
2. on pense qu’à une chose : il manque « ne » = On ne pense qu’à une chose. ( seulement à une chose )
3. un petit con : insulte qu’on adresse normalement aux autres. C’est très méprisant. On l’utilise plutôt pour des jeunes.
4. J’ai que 25 ans  =  je n’ai que 25 ans / J’ai seulement 25 ans.
5. des conneries : c’est la version plus vulgaire de « bêtises ».
6. bosser : travailler ( vocabulaire familier )
7. un mec : un garçon / un homme. ( c’est de l’argot et donc familier )
8. ne pas se prendre la tête : C’est familier. Ça veut dire qu’on ne s’angoisse pas, qu’on ne se pose pas trop de questions, qu’on ne complique pas les choses, que la vie est simple.
( ça va avec « cool »)

Et vous avez sûrement remarqué que toutes les formes négatives sont incomplètes: il manque « ne » partout, comme nous le faisons  tous dans des conversations familières.

Advertisements

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :