Quand amour rime avec toujours

Un joli petit reportage entendu à la radio, avec François et Thérèse, mariés depuis bientôt 66 ans. A l’heure où un mariage sur trois en France se termine par un divorce, à l’heure des familles recomposées, ils sont rafraîchissants, ces deux éternels amoureux !

Transcription :
1939, et François s’en souvient comme si c’était hier. Cette année-là, lui, le petit tailleur parisien commençait à fréquenter (1) une jolie couturière basque (2).
On est sorti deux ou trois fois ensemble. Et puis il y a eu la guerre. Et on s’est marié le 4 mars 44, en pleine guerre. Et ce jour-là, il neigeait. Alors, elle avait pas une robe blanche mais Paris s’était mis en blanc.

Les voilà donc 66 ans plus tard, toujours aussi amoureux.
Thérèse : Il est parfait. Il a tout ce que je n’ai pas. C’est pour ça.
Emilie : Vous l’aimez toujours autant après toutes ces années ?
Thérèse : Plus ! C’est comme ça.
François : Moi je l’ai toujours trouvée belle. Et elle, elle se trouvait pas belle parce qu’elle trouvait que son nez n’était pas beau. Moi, je l’ai toujours trouvée belle.
Thérèse : [… ]

Thérèse râle (3) donc à côté. Elle râle beaucoup, Thérèse. Mais François n’arrive pas à y voir un défaut.
Elle est butée (4), un peu…C’est… Mais c’est très bien, d’un autre côté, parce que les gens qui sont des mollasses (5), les gens qui ont pas de volonté, c’est pas drôle !

Peut-être que c’est ça, alors, le secret : voir des qualités là où d’autres verraient des défauts. Pour François, il faut aussi quelques gestes de tendresse, tous les jours.
Le matin, elle est couchée. Moi, je suis debout. Alors on s’embrasse les mains, on s’embrasse quand même.

Et aujourd’hui, François et Thérèse ne fêteront pas la Saint Valentin (6). Ils n’aiment pas trop les fêtes obligatoires, comme ils disent. Ils n’oublieront pas par contre leur anniversaire de mariage le 4 mars prochain. Ils le fêteront en compagnie de leur famille.
( Emilie Poux, France Bleu Belfort-Montbéliard, pour France Inter. )

Quelques petits détails :
1. Fréquenter : c’est le terme qu’on employait avant pour les amoureux avant le mariage.
2. Basque : du Pays Basque, région du sud-ouest de la France, qui s’étend aussi de l’autre côté de la frontière espagnole.
3. Râler : mot familier qui signifie « protester ».
4. Buté : têtu.
5. Mollasse : terme péjoratif qui vient de « mou, molle ». L’ajout de –asse au bout des mots leur donne un sens péjoratif en général.
6. La Saint Valentin : cette fête ne fait pas partie de la culture française. Mais les commerçants – fleuristes, bijouteries, parfumeries, restaurateurs – essaient de la développer, pour des raisons évidentes !

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :